.
-

Klaproth (Martin-Heinrieh), chimiste, professeur à Berlin, né en 1743, mort en 1817. Il découvrit le zirconium, le titane, l'uranium et le tellurium.
Klaproth (Heinrich Julius von), fils du précédent, voyageur et orientaliste, né en 1783, mort en 1835. Le gouvernement russe l'envoya, en 1805, avec une ambassade, à Pékin; mais il fut rappelé avant d'avoir passé la frontière; il resta six mois à Irkoutsk, où il étudia plusieurs langues asiatiques. En 1806, il explora seul une vaste étendue des frontières chinoises. Il fut ensuite envoyé en mission dans le Caucase, et publia un récit de cette expédition. En 1812, par suite d'un grave abus de confiance commis au préjudice du gouvernement russe, il dut quitter la Russie et vint s'établir à Paris. Dans les questions qui avaient trait à la géographie ou à la philologie asiatique, Klaproth fit longtemps autorité; mais à la fin du XIXe siècle, on a été à même de constater que ses itinéraires dans l'Asie centrale devaient beaucoup à la fantaisie, sinon à l'imposture. (A19).


En bibliothèque - Archives pour la langue, l'histoire et la littérature asiatiques (St Petersbourg, 1840, in-4°). - Description géographique et historique du Caucase oriental (Weimar, 1814), Asia polyglotta (Paris, 1823, avec atlas in-fol.). - Tableau historiques de l'Asie depuis Cyrus jusqu'à nos jours (Paris, 1824-26. 4 vol.), Examen critique des travaux de Champollion sur les hiéroglyphes (Paris, 1832). Voyage au mont Caucase et en Géorgie.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.