.
-

Kempe (Anders), alchimiste et médecin né en Vestergothie (Suède) en 1622, mort à Altona en 1688 ou 1689. D'abord officier d'artillerie, il quitta le service en 1664 et s'établit à Trondheim, où  - ayant étudie l'alchimie au régiment - il se mit à exercer la médecine. Ses divers ouvrages et, sans doute aussi, les médicaments qu'il inventait et confectionnait, lui valurent bientôt une grande renommée et quelques persécutions. 

Déjà célèbre, il alla s'établir à Hambourg (1675), où il espérait être moins inquiété qu'en son pays. Il y vécut plusieurs années tranquille, publiant beaucoup en suédois et surtout en allemand, lorsque, en 1688, un ouvrage intitulé lsraëls erfreuliche Botschaft, dédié à un riche juif, fut jugé contenir des propositions hérétiques et le fit exiler de la ville. Il se retira à Altona où il mourut bientôt. 

Ses principaux ouvrages sont : Probatorium Theologicum (Amsterdam, 1664); Harmonia Fidei et Religionis (Amsterdam, 1671); Die Sprachen des Paradieses (1688), où il cherche à prouver que le suédois était la langue du Paradis terrestre.

Son fils, Johan, né en 1655, mort à une date inconnue, s'acquit une grande réputation en Suède comme médecin. (Th. G.) 

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.