.
-

Joséphine

Joséphine (Marie-J.-Rose Tascher de la Pagerie), impératrice des Français, né à la Martinique en 1763, d'une famille originaire du Blaisois, qui a aussi produit le comte Tascher de la Pagerie, mort en 1861, grand maître de la maison de l'impératrice et sénateur. Joséphine vint en France à l'âge de 15 ans, et y épousa, en 1779, le vicomte Alexandre de Beauharnais, dont elle eut un fils et une fille, Eugène et Hortense. Son mari périt sur l'échafaud révolutionnaire en 1794, et elle fut elle-même emprisonnée; mais Tallien, dont elle fut l'amie, la fit mettre en liberté après le 9 thermidor. 
-
Joséphine de Beauharnais.
Joséphine de Beauharnais, par François Gérard.

Elle épousa en 1796 le général Bonaparte, qu'elle avait séduit par sa grâce, et qui ne lui reprocha jamais que sa prodigalité. On lit dans les Mémoires et Correspondance politique et militaire du prince Eugène, publiés par A. du Casse, que, lors de l'exécution du duc d'Enghien, Joséphine dit au premier consul que « c'était un acte atroce, dont il ne pourrait jamais se laver, qu'il avait cédé aux conseils perfides de ses propres ennemis, enchantés de pouvoir ternir l'histoire de sa vie par une page si horrible. » Devenue impératrice, Joséphine n'employa son pouvoir qu'à se faire aimer. 

L'empereur, à qui elle n'avait pas donné d'héritier, fit annuler, en 1810, leur mariage par l'officialité diocésaine de Paris, qui, dans cette circonstance, outre-passa ses pouvoirs en prononçant sur un cas réservé au Saint-siège. Il épousa ensuite Marie-Louise, archiduchesse d'Autriche. Joséphine ne se résigna pas sans peine à cette séparation. Elle mourut à la Malmaison en 1814. 

On a publié les Lettres de Napoléon à Joséphine pendant la guerre d'Italie, le Consulat et l'Empire, et les Lettres de Joséphine à Napoléon. et de la même à sa fille, 2 vol. in-8°.

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.