.
-

Jevons (William Stanley), philosophe et économiste anglais, né à Liverpool en 1835, mort le 13 août 188-2. Il fit ses études au collège de l'Université, à Londres, et alla en 1854 à Sydney comme employé à la Monnaie royale; il en revint en 1859. lin 1864, il devint professeur de logique, de philosophie morale et d'économie politique au collège Owen, de Manchester. Comme économiste, il s'est surtout occupé de la question monétaire et de la question du travail. Son originalité consiste à avoir essayé de renouveler la méthode de l'économie politique. Suivant lui, cette science se divise en deux parts, une de fait, qui doit être traitée d'une façon tout historique et statistique, une de théorie qui doit être traitée suivant une méthode mathématique. il a appliqué cette seconde méthode notamment à la théorie de la valeur, qui, suivant lui, est multipliée par l'utilité. Cette idée de l'utilité n'est pas d'ailleurs déterminée par lui d'une façon suffisamment précise. En somme, S. Jevons, économiste, n'est sans doute pas un rénovateur comme Ricardo, à qui on l'a comparé quelquefois, mais c'est un esprit vigoureux et pénétrant.

II a apporté les mêmes qualités dans l'étude de la logique. Il part de la question de la «quantification du prédicat» soulevée par Hamilton. Pour lui, comme pour Boole, la logique déductive a une grande importance scientifique, et est nécessaire à l'induction. Pour pouvoir formuler une loi, il faut savoir quels effets résultent d'une loi donnée. Mais, tandis que, pour Boole, tout rapport du sujet au prédicat se ramenait à l'identité pure et simple, S. Jevons distingue plusieurs rapports (identité simple, partielle, limitée) dont il faudra tenir compte dans la substitution des termes. Chaque terme est représenté par une lettre, et, la substitution se faisant suivant les lois déterminées de l'égalité, la déduction se ramène au développement d'une formule algébrique. Sans doute la logique n'est pas ainsi entièrement réduite à l'algèbre, la science de la qualité à celle de la quantité; mais les deux sciences sont unies par des principes plus profonds qui leur sont communs et qu'elles supposent. La science de la qualité ou logique reçoit ainsi un développement qu'elle ne comportait pas dons la forme purement qualitative, que lui avait donnée Aristote. (C El.).



En bibliothèque - Les principaux ouvrages de Jevons sont : Value of Gold (1863); The Coal Question (1865); The Substitution of similars (1869); Elementary Lessons in Logic (1870); Money and the mecanism of exchange (1879); The Principles of science (1874) ; Methods of social reform (1883); Pure Logic (1890) Economie politique (trad. en fr. par Graver).
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.