.
-

Jean le Venelais, poète du Moyen âge, auteur d'une Vengeance d'Alexandre, en laisses de vers de douze syllabes, qui fait suite au Roman d'Alexandrede Lambert le Tort et Alexandre de Bernai. Dans ce poème, oeuvre de pure imagination et de médiocre intérêt, il a retracé la vengeance tirée du meurtre d'Alexandre par le jeune Alior, prétendu fils du héros et de la reine Candace. Le lieu et la date de sa naissance sont également incertains. Fauchet l'appelle li Nevelois, mais cette forme semble provenir d'une fausse lecture; la forme li Nevelons ne s'appuie que sur la leçon d'un manuscrit qui est, selon Wilmotte, peu autorisé; son surnom serait, d'après les meilleurs de ceux-ci, li Venelais. Il faudrait donc renoncer à lui donner pour patrie soit Nevelle en Flandre, soit Nivelle en Brabant

Selon P. Meyer, son oeuvre, à en juger d'après le style et la langue, serait de la fin du XIIIe, ou du commencement du XIVe siècle, et «le comte Henri», auquel elle est dédiée, pourrait être Henri V, comte de Luxembourg à partir de 1288, qui fut couronné empereur en 1312 et mourut en 1313 (celui-là même que Dante a célébré). Mais, d'après Gaston Paris, le poème pourrait être antérieur d'un siècle; il serait naturel alors de revenir à l'hypothèse de Fauchet, d'après laquelle ce comte serait Henri II de Champagne (1181-92), ou à celle de A. Dinaux, qui y voyait Henri, comte de Namur, contemporain du précédent. Le poème de Jean est conservé dans sept manuscrits; dont cinq sont à la Bibliothèque nationale et les deux autres à Londres et à Oxford. (A. Jeanroy).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.