.
-

Janson, Jansonnius (Jacques), né à Amsterdam en 1517, mort en 1625. Professeur en théologie à l'université de Louvain et successeur de Baius, comme doyen de l'église collégiale de Saint-Pierre, il représente le trait d'union entre le baïanisme et le jansénisme. Il était de ceux qui prétendaient que les propositions de Baius, condamnées par le pape, reproduisaient, prises en un certain sens, la doctrine de saint Augustin. L'université le chargea de la leçon publique de théologie qu'elle avait spécialement instituée pour réfuter Lessius. Il le combattit avec ardeur, en s'appliquant à opposer à sa doctrine l'autorité de saint Augustin. Comme Lessius admettait une grâce accordée à tous les hommes pour se sauver, et même un secours moral pour les infidèles, afin d'accomplir la loi naturelle, il devait se rencontrer parmi les disciples de Janson quelqu'un qui souhaitât découvrir, dans les écrits de saint Augustin, que Dieu ne veut pas sauver tous les hommes et qu'il commande des choses impossibles. Ce disciple fut Cornelius Jansenius, qui lut dix fois tous les ouvrages de saint Augustin et trente fois tous ses écrits contre les pélagiens (Pélage), et naturellement y trouva ce qu'il y cherchait. (E.-H. V.).


En bibliothèque - Instructio Catholicae Ecclesiae; - Enarratio Passionis; - In Sacrum Missae canonem; - des commentaires sur le Cantique des cantiques, sur Job et sur l'Evangile de saint Jean; des Oraisons funèbres.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.