.
-

Jallabert (Jean) physicien et homme politique suisse, né à Genève le 26 juillet 1712, mort à Genève le 11 mars 1768. Fils d'Etienne Jallabert (1658-1724), pasteur français qui se réfugia en 1685 à Genève et y enseigna les mathématiques et la philosophie, il se voua, lui aussi, au saint ministère (1737), fut de 1739 à 1744 professeur de physique expérimentale, de 1740 à 1757 conservateur de la bibliothèque publique de Genève, et entra en 1746 dans le conseil des Deux-Cents. En 1748, il publia ses Expériences sur l'électricité (Genève, in-8 ; 2e éd. Paris, 1749, in-12), résultats de longs et consciencieux travaux.

Devenu professeur de mathématiques en 1750 et de philosophie en 1752, Jean Jallabert résigna tous ses emplois en 1757 pour se consacrer à ses nouvelles fonctions de membre du petit conseil genevois et fut élu en 1765 syndic (président) de la République. Il occupa cette magistrature jusqu'à sa mort. Il était correspondant de l'Académie des sciences de Paris depuis 1739 ; il appartenait en outre à la Société royale de Londres, à l'Institut de Bologne, etc. Il a fait paraître dans les Mémoires de l'Académie des sciences de Paris (1741-56) et dans le Museum Helveticum (t. VI et VII) d'intéressants mémoires sur les trombes, les tremblements de terre, les éruptions du Vésuve, les seiches du lac de Genève, les effets thérapeutiques de l'électricité, les baromètres, etc. (L. S.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.