.
-

Jacques II, d'Aragon

Jacques II ou Jayme II le Juste, est un roi d'Aragon, petit-fils de Jacques I et second fils de Pierre III; il fut Jacques Ier pour la Sicile, où il régna de 1285 à 1291, et Jayme Il pour l'Aragon, où il régna, après la mort de son frère aîné, Alphonse III,  de 1291 à 1397. Dès que les Vêpres siciliennes eurent assuré le royaume de Sicile à Pierre III, roi d'Aragon, Jacques, fils de ce prince, vint à Palerme avec Constance, sa mère. Il succéda, le 11 novembre 1285, à son père, dans le royaume de Sicile, et fut couronné à Palerme, le 2 février de l'année suivante. 

Secondé par le zèle de ses sujets et leur haine contre les Français, il remporta de brillants avantages sur la maison d'Anjou, qui lui disputait la couronne. Son rival, Charles Il, était prisonnier en Aragon depuis sa défaite devant Naples, le 5 mai 1284. Une victoire plus éclatante encore fut remportée, le 23 juin 1287, par Roger de Loria, amiral de Jacques, sur la flotte napolitaine : quarante-quatre galères et cinq mille prisonniers conduits à Messine en furent le fruit.

Jacques conquit ensuite presque toute la Calabre et les îles du golfe de Naples. Il est vrai que ses victoires étaient compensées par les défaites de son frère Alphonse, qui régnait en Aragon : aussi celui-ci, après avoir rendu la liberté à Charles Il, s'était-il même engagé à faire évacuer la Sicile par les Aragonais, lorsqu'il mourut le 18 juin 1291. Dès que Jacques en fut averti, il renonça aux conquêtes qu'il faisait en Calabre, et, laissant la vice-royauté de Sicile à Frédéric, son frère cadet, il aborda, le 16 août, à Valence, et fut reconnu roi par les Aragonais et les Catalans. 

Jacques avait bien plus d'ambition que de générosité dans le caractère. A peine fut-il assis sur le trône d'Aragon, qu'il oublia les Siciliens qui l'avalent si fidèlement servi : non seulement il ne s'occupa plus de défendre leur liberté; mais il les vendit indignement, en 1295, au roi Charles, dont il avait épousé la fille Blanche, et il conduisit une armée en Calabre et en Sicile pour chasser son frère Frédéric de ces deux provinces. Cependant, après y avoir remporté de grands avantages, il s'arrêta tout à coup au milieu de ses conquêtes, par un sentiment de honte; et il s'en retourna en Aragon pour ne plus être le témoin ou l'instrument de la ruine de son frère. 

Le règne de Jacques fut encore marqué par deux guerres importantes l'une, en 1309, contre les Maures de Grenade, l'autre en 1391, contre les Pisans, en Sardaigne. Alphonse, fils de Jacques, fit sur eux la conquête de cette île. Le même Jacques, dans les cortès de Saragosse, en 1325, confirma les privilèéges des Aragonais. L'usage de la torture et de la confiscation des biens des condamnés fut interdit à tous les tribunaux de son royaume. 

Le fils aîné du roi d'Aragon s'appelait Jayme comme lui; il s'était rendu odieux au peuple par ses vices et se cruauté. Tout à coup, au mois de janvier 1319, il se présenta aux cortès assemblées à Tarragone, il déclara qu'il renonçait à son droit de primogéniture, et à toute espérance de succéder au trône; il déposa ses habits de prince, et il revêtit ceux de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Peu de mois après, il entra dans un couvent de moines; mais sa vie ne répondit pas à une résolution si rigoureuse : bientôt il ne se fit remarquer que par sa dissolution et ses mauvaises moeurs, en sorte qu'on n'attribua qu'à la lâcheté de son caractère ce qui avait d'abord paru le fruit de sa piété.

Dans le même temps, deux autres fils de rois avaient abandonné leurs prétentions au trône, et fini par être inscrits parmi les saints, à savoir Louis, fils du roi  de Naples, et Jacques, fils du roi de Majorque, tous deux entrés dans l'ordre de Saint-Francois. 
Jayme mourut à Barcelone, le 4 novembre 1327, âgé de 66 ans. La Aragonais ont célébré son amour pour la justice et son respect pour leur liberté .Son fils, Alphonse IV, lui succéda. (S.S-i.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.