.
-

Romé de l'Isle (Jean-Baptiste Louis), minéralogiste (L'histoire de la géologie) né à Gray (Haute-Saône) le 26 août 1736, mort à Paris le 7 mars 1790. Ses études terminées, il partit pour les Indes comme secrétaire d'une compagnie d'artillerie, fut fait prisonnier par les Anglais à la prise de Pondichéry (1761) et, emmené successivement à Tranquebar, à Saint-Thomé et en Chine, ne revint en France qu'après trois années de captivité, en 1764.

Au cours de ses pérégrinations, il avait acquis quelques connaissances en histoire naturelle, et plus particulièrement dans les sciences de la Terre. Il résolut de les approfondir, suivit les cours de Sage, qui l'aida même quelque temps de sa bourse, puis s'adonna tout spécialement à la minéralogie et put, grâce à la protection d'un riche amateur de médailles, Michelet d'Ennery, qui subvint à tous ses besoins, poursuivre ses études en toute liberté. 

Par la suite, Romé de l'Isle ouvrit un cours de minéralogie très fréquenté, et lorsque son protecteur mourut, en 1786, Louis XVI ajouta, sur sa cassette, une pension de 400 F à celle de 600 F. que lui servait le Trésor. Il a décrit un grand nombre de cristaux avant lui inconnus ou encore mal déterminés. Il a aussi et surtout énoncé, le premier, la loi de la constance des angles et, du même coup, il a fondé la cristallographie.

Il n'a vu toutefois dans les cristaux que des corps isolés il était réservé à Haüy, son élève, de découvrir les lois générales qui régissent les systèmes cristallins. Romé de l'Isle s'est aussi occupé de la réforme des poids et mesures et il a entrepris, en vue de la faciliter, la comparaison de toutes les mesures de longueur, de superficie et de capacité, anciennes et modernes, avec celles en usage à Paris (L. S.).



En bibliothèque - Outre une quinzaine de catalogues de minéralogie et de nombreux mémoires et articles insérés principalement dans le Journal de physique, il a publié : Essai de cristallographie (Paris, 1772; trad. allem., 1777). - l'Action du feu central bannie de la surface de la Terre (Paris, 1779; 2e éd., 1781), réfutation de la théorie de Buffon. - Cristallographie (Paris, 178:3, 3 vol. et atlas), son principal ouvrage. - Des caractères extérieurs des minéraux (Paris, 1786). - Métrologie ou Tables pour servir à l'intelligence des poids et mesures des anciens (Paris, 1789; trad. allem., 1792, etc. 
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.