.
-

L'Irraouaddi

L'Irraouaddi, Irraouaddy, Iravadi ou Iravati est le fleuve principal de la Birmanie, qu'il traverse sur 2080 km (sur un cours total de 2250 km).  Il prend sa source en Chine, dans le pays des Khamti, près de la frontière avec l'Assam (Etat le plus oriental de l'Inde). 

Le fleuve n'acquiert de l'importance qu'à partir de son confluent avec le Nam-hhong, ou rivière de Mogoung, qu'il reçoit sur la droite. Un peu plus bas, il arrose Bhamo (Sampanago), dans l'Etat Kachin, où il est grossi sur la rive gauche du Namtapeng; sur la même rive, il reçoit plus bas le Schui-li. Mandalay, Amarapoura et Ava se trouvent plus au Sud, et, à partir de là, le fleuve oblique vers l'Ouest, en formant une succession de méandres.
-

Le delta de l'Irraouaddi.
Le delta de l'Irraouaddi. Cette photo prise dans l'infrarouge montre les zones de végétation,
ainsi que les zones d'accumulation des sédiments charriés par le fleuve. Les sables et les boues déposées pendant deux millions d'années offrent un sol fertile . Les rizères apparaissent en vert; 
le forêts de mangroves en rouge; le ble ciel correspond aux panaches de sédiments dans les
divers bras du delta et leur dépôt dans la mer d'Andaman. Image : NASA.

Ses deux derniers affluents importants sont : le Myit-ngai à gauche, le Kyendouen à droite. Après ce dernier confluent, le fleuve s'élargit et se divise souvent en bras plus ou moins importants. Un peu plus loin, le fleuve se resserre, puis passe à Promé d'où part une ligne de chemin de fer qui va à Rangoon en suivant le lit d'un ancien bras du fleuve. 

A la bifurcation avec une branche du fleuve appelée rivière de Basseïn commence le delta de l'Irraouaddi, à 220 km en ligne droite de la mer. Ce delta, planté de rizières, n'a pas moins de 200 km de côte, depuis la bouche de Basseïn, à l'Ouest, jusqu'à la branche de Rangoon, à l'Est. C'est l'un des plus grands du monde.

L'Irraouaddi a des crues périodiques; il commence à croître en juin, atteint sa plus grande hauteur à la fin de juillet et en août, et descend au niveau le plus bas en février, mars et avril. C'est un fleuve d'un régime inégal et d'une navigation difficile. Il est navigable par bateaux (transport de bois de teck, notamment)  jusqu'à Bhamo, situé à un millier de kilomètres de l'embouchure.



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.