.
-

L'Ieniseï

L'Ienisseï ou Enisseï est un fleuve de Sibérie, l'un des plus importants cours d'eau du globe, tant par sa longueur que par le volume d'eau qu'il débite. Il prend naissance dans les montagnes à I'Est de l'Altaï, par plusieurs branches, dont les deux principales sont le Bel-kem et le Khoua-kem. Ces deux cours d'eau réunis forment l'Oulou-kem (en mongol, grande rivière) ou l'Ienisseï propre. Ce dernier tire son nom du mot toungouse « Ioanesi » (grande rivière), que les Russes ont transformé en Eniseï. L'entrée du fleuve sur le territoire russe se trouve près de son confluent avec le Kemtchik. II coule du Sud au Nord, en ligne presque droite, jusqu'à l'océan Glacial Arctique, dans lequel il se jette en traversant un delta formé à quelques centaines de kilomètres avant l'embouchure. La longueur totale du fleuve est d'environ 3800 km. La superficie de son bassin atteint près de 3 millions de km². 
-
L'Ienissei.
L'Iénissei, vu en direction du sud depuis le pont ferroviaire de Krasnoiarsk
Photo : William C. Brumfield.

Le courant, très rapide dans son cours supérieur à travers les défilés des monts Sayan, devient relativement calme dès son entrée dans les plaines. L'eau, d'abord très claire, est à un certain moment tellement bourbeuse qu'on distingue facilement le cours de divers affluents, comme l'Angara et la Toungouska, qui coulent parallèlement et sur une assez longue distance, dans le même lit, sans se mélanger avec les eaux du cours principal.

La largeur du fleuve est considérable, 500 à 2000 m. A environ 200 km avant l'embouchure, sa largeur atteint près de 60 km. Sa profondeur, 10 à 12 m dans le cours moyen, près de 20 m dans le cours inférieur, permettrait la navigation aux navires de gros tonnage (la longueur du cours navigable est de 2900 km). Cette navigation ne dure cependant, sauf sur certaines parties en amont du fleuve, que des mois de juin à octobre; durant la plus grande partie de l'année, le fleuve reste gelé. La glace acquiert, par endroits, une épaisseur de 2,50 m; des naledi (mares d'eau formées sur la glace, de près de 50 cm de hauteur) rendent souvent les communications très difficiles. 

Pareil à la plupart des cours d'eau de Sibérie, l'Ienisseï coule entre deux rives dont l'une, la rive droite, est plus élevée que la rive gauche.

Les riverains, pour la plupart Toungouses (Evenks), s'occupent principalement de la pêche qui est assez fructueuse. Le genre de poissons le plus fréquent est le saumon. On pêche aussi l'esturgeon et diverses espèces ordinaires qui servent à l'alimentation des animaux; des phoques et des dauphins (Delphinus leucas) s'avancent parfois jusqu'à une grande distance de la mer. 

Les villes principales situées le long de I'Ienisseï sont : Minoussinsk, Krasnoïarsk, Eniseïsk et Touroukhansk. 

Ses principaux affluents sont : à droite, l'Ous, la Touba, la Sida, la Mana, l'Angara inférieure ou haute Toungouska, la Bakhta, la Toungouska inférieure, la Koureika; à gauche : l'Abakan, le Sim, l'Eloughi et le Touroukhan. (P. Lemosof).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.