.
-

Hugues, dit le Grand, à cause de sa taille, le Blanc, parce qu'il avait le teint pâle, et l'Abbé, parce qu'il possédait plusieurs abbayes, était petit-fils de Robert le Fort, et fils de Robert, comte de Paris et d'Orléans, sacré roi de France en 922. Pour mieux préparer la révolution qui fit de son fils, Hugues Capet, le chef de la troisième dynastie des rois de France (Capétiens), il plaça sur le trône, à la mort du roi Raoul, son beau-frère, en 936, Louis d'Outre-Mer, qui le créa duc de France en 943, et le confirma dans le titre de duc de Bourgogne, qu'il avait pris en 938. Il fit ensuite à ce prince une guerre pour laquelle le pape l'excommunia, afin de le forcer à la paix. Il fut fait gouverneur d'Aquitaine en 954 par le roi Lothaire, qui devait la couronne à sa protection, et mourut en 956.
Hugues, troisième fils de Henri Ier, roi de France, dit le Grand, vraisemblablement à cause de sa haute taille, devint comte de Vermandois par son mariage avec Adèle, fille et héritière du comte Herbert IV. Il fut un des chefs de la première croisade, et combattit vaillamment à Nicée, à Dorylée et à Antioche. Envoyé de cette dernière ville à Constantinople, à la tête d'une ambassade, en 1098, il revint en France. Il y fut mal accueilli, reprit le chemin de la Terre sainte, fut blessé mortellement à la bataille d'Héraclée en Carie, et mourut à Tarse en 1102.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.