.
-

Heyne (C.-Gottlob), né à Chemnitz, en Saxe, en 1729, d'une famille protestante, était fils d'un tisserand, et ce ne fut pas sans difficulté qu'il se fraya la voie à cette grande connaissance de la littérature et de l'antiquité grec et latine par laquelle il s'est rendu célèbre. D'abord copiste à la bibliothèque du ministre comte de Bruhl à Dresde, il fonda sa réputation par des éditions très estimées de Tibulle et d'Epictète. Il obtint enfin en 1763 la place de professeur d'éloquence, puis celle de bibliothécaire, à l'université de Goettingue, où il eut aussi la direction du séminaire philologique. Il mourut en 1812. Il était lié avec Winckelmann. Heyne a éclairci par ses savants travaux une foule de points de grammaire, d'histoire, de mythologie et d'archéologie, et a beaucoup contribué à épurer les textes des auteurs anciens, particulièrement des poètes, dont il a donné des éditions. Il a aussi laissé des Opuscula academica, 6 vol. in-8°, Göttingen, 1785-1812.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.