.
-

Hermann

Hermann (Paul), botaniste, né en 1646 à Halle (Saxe), voyagea en Italie, puis dans les Indes Orientales, professa en 1679 la botanique à Leyde, et mourut en 1695. Il avait introduit un nouveau système qui a eu peu de succès. (La botanique au XVIIe siècle).
On a de lui : Horti academ. Lugd. batavi catalogus, etc., Leyde, 1687, in-8, et 1720, in-8. - Paradisus batavus, etc., Leyde, 1698, in-8, et 1705, in-4. - Musei indici catalogus, ibid., 1711, in-8. - Cynosura materiae medicae, etc., Strasb., 1710, in-4.
Hermann (Jakob), mathématicien, né à Bâle en 1678, professa quelque temps à l'université de Padoue, voyagea en France, en Allemagne, en Russie où il avait été appelé par Pierre le Grand-(La Russie au XVIIIe siècle),  obtint une chaire de philosophie à Francfort-sur-l'Oder, puis de morale à Bâle, où il mourut en 1753. Il était associé de l'académie des sciences de Paris, de celles de Pétersbourg et de Berlin. On citera parmi ses ouvrages : de Phoronomiâ, sive de viribus et motibus corporum solidorum et fluidorum, Amsterdam, 1716, in-4.
Hermann Ier, landgrave de Thuringe, de 1190 à 1216, avait été fait comte palatin de Saxe en 1181, à la place de Henri le Lion, mis au ban de l'Empire par l'empereur Frédéric Ier. Il alliait la culture des lettres aux occupations guerrières, et il eut une grande influence sur le développement de la poésie allemande. Dans sa résidence de la Wartbourg, où il réunissait les minnesingers de son temps, eut lieu, en 1207, une lutte poétique célèbre sous le nom de combat de la Wartbourg. ll mourut à Gotha en 1216.
Hermann (J.-Godefroi-Jacques), un des plus savants philologues allemands, né à Leipzig en 1772, devint en 1798 professeur de philosophie à l'université de sa ville natale, en 1803 professeur d'éloquence, et en 1809 professeur de poésie. Il fonda en 1793 la Société grecque, et coopéra aux progrès des études philologiques dans le domaine de l'antiquité grecque et romaine. Il a particulièrement porté la lumière dans la théorie de la métrique ancienne. Il mourut en 1848. Ses principaux ouvrages sont : de Metris Graec. et Rom. poetarum; Elementa doctrinae metricae; Epitome doctrinae metricae; Manuel de la métrique, en allemand; de emendanda Ratione Graec. grammaticae, et de Graec. dictionis Idiotismis. Il a donné des éditions précieuses des auteurs classiques anciens, et principalement des tragiques grecs.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.