.
-

Emma Hamilton

Emma Lyon, lady Hamilton, est  née à Great Neaston (Cheshire) vers 1761, morte à Calais le 15 janvier 1815. D'origine très humble, elle fut bonne d'enfants, puis femme de chambre, et après de nombreuses aventures devint la maîtresse du parlementaire Charles Greville qui lui fit connaître le peintre George Romney. Elle lui servit de modèle, ainsi qu'à Reynolds, Lawrence et autres artistes. En 1786, elle devint la maîtresse de sir William Hamilton, ambassadeur à Naples. Celui-ci était l'oncle de Greville, qui s'arrangea fort bien de la perte de sa maîtresse, moyennant une grosse somme d'argent.
-
Romney : lady Hamilton.
Emma Hamilton, par George Romney.

Emma, spirituelle, extrêmement belle, cantatrice admirable, joua un rôle considérable à la cour de Naples, où son salon composé d'artistes, de poètes, de musiciens, eut bientôt une renommée européenne. En mai 1791, elle épousait à Londres l'ambassadeur et à son retour en Italie, elle devenait l'amie et la confidente de Marie-Caroline de Naples : le gouvernement anglais sut tirer parti de cette intimité. Lors d'une visite à Naples, en 1793, Nelson fit la connaissance de lady Hamilton; après la bataille d'Aboukir (1798), il devint son amant au vu et su de tout le monde. Il la prit à son bord, avec son mari, lorsque Championnet menaça le royaume de Naples, les ramena de Palerme en 1800, voyagea avec eux à Vienne, à Dresde, à Hambourg, en Angleterre

La mort d'Hamilton (1803) mit Emma dans une situation fort précaire. Elle était accablée de dettes et elle essaya en vain, avec l'appui de Nelson, d'obtenir une pension soit de Marie-Caroline, soit du gouvernement britannique, en récompense de ses services diplomatiques. La mort de Nelson la plongea tout à fait dans la misère; arrêtée pour insolvabilité en 1843, elle fut enfermée à la prison de King's Bench où elle demeura un an, puis elle se réfugia à Calais ou elle mourut. Elle avait eu plusieurs enfants de ses divers amants. Une fille, Emma, mourut en 1804; un fils, attribué à sir Harry Fetherstonhaugh, mourut en enfance; Horatia, fille de Nelson, fut élevée avec les soeurs du grand amiral; elle épousa, en 1822, Ph. Ward et mourut le 6 mars 1881; une autre fille de Nelson, Emma, née en 1803, mourut en 1804. 

On a de nombreux portraits de lady Hamilton : les plus remarquables sont ceux de Romney et de Vigée-Lebrun. On a publié ses Mémoires (Londres, 1815), auxquels il ne faut pas trop se fier, et les Lettres de Nelson à lady Hamilton (Londres, 1814, 2 vol. in-8). On sait que le roman d'Alexandre Dumas, la Favorite, est tiré des Mémoires d'Emma Hamilton. (R. S.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.