.
-

Gyldén (Johan August Hugo) est né à Helsingfors le 29 mai 1841. Il est mort le 9 novembre 1896. Comme son père était professeur de littérature grecque à l'Université de cette ville et que sa mère était d'une famille noble, il fut élevé dans un milieu à la fois scientifique, littéraire et artistique; en 1861, il alla à Gotha étudier sous la direction de Hansen les méthodes de calcul astronomique, et l'année suivante à l'observatoire de Poulkova pour s'initier à l'art d'observer; il y fut astronome à partir de 1863, et ne quitta cet établissement qu'en 1871, pour devenir directeur de l'observatoire de l'Académie des Sciences de Stockholm. Il et conservé ces fonctions jusqu'à sa mort, déterminée par une maladie résultant d'un surmenage intellectuel.

Gyldén a publié en 1868 son premier Mémoire sur le développement de la fonction perturbatrice, et s'est occupé de1870 à 1877 des séries relatives aux perturbations des comètes, en les appliquant à la comète de Encke. En 1878 et en 1879, il a donné les démonstrations des lois de rotation d'un corps solide dont la surface est recouverte par une masse liquide; l'idée de résoudre cette question s'était présentée à son esprit lorsqu'il cherchait, un 1871, si le mouvement de rotation de la Terre n'est pas influencé par les variations séculaires subies par le globe terrestre, telles que les soulèvements des côtes, bien que sa charpente générale soit rigide. C'est à partir de 1878 que Gyldén a proposé des méthodes nouvelles pour étudier les problèmes de la mécanique céleste; ses travaux sur les perturbations et l'analyse mathématique sont contenu dans plus de 80 mémoires, d'après lesquels il a commencé en 1893 la publication en français d'un Traité analytique des orbites absolues des huit planètes principales. (Lebon, 1899).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.