.
-

Guiraud

Le baron Alexandre Guiraud, né en 1788 à Limoux (Aude), mort en 1847, était fils d'un manufacturier, et jouissait d'une aisance qui lui permit de se livrer à ses goûts littéraires. 

Après avoir remporté quelques palmes aux jeux Floraux, il vint à Paris, présenta en 1820 au Théâtre-Français la tragédie de Pélage, dont la représentation fut défendue parce qu'un archevêque y était mis en scène; fit jouer à l'Odéon en 1822 les Machabées, tragédie en 5 actes, qui obtint un grand succès; donna l'année suivante le comte Julien ou l'Expiation, qui réussit moins bien, et en 1827 Virginie, qui fut plus heureuse.

Il abandonna de bonne heure le théâtre et consacra sen talent à la poésie lyrique et élégiaque; on estime ses Élégies savoyardes, 1823; ses Chants hellènes, 1824. On a aussi de lui des romans chrétiens : Césaire, Flavien ou De Rome au désert, et un ouvrage plus sérieux, la Philosophie catholique de l'histoire

Comme Soumet, son compatriote et son ami, Guiraud répandit dans ses écrits le sentiments religieux qui étaient dans son coeur. Il avait été reçu à l'Académie française en 1826.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.