.
-

Guillon

Guillon (l'abbé). - Evêque de Marrakech, né à Paris en 1760, mort en 1847, publia en 1788 des Mélanges de littérature orientale qui le firent remarquer de Barthélemy, fut introduit par ce savant chez la princesse de Lamballe, qui le prit pour aumônier, lecteur et bibliothécaire; combattit la constitution civile du clergé, fut forcé de se cacher sous la Terreur, et exerça la médecine à Sceaux; reparut en 1801 pour publier des Recherches sur le Concordat, qui lui valurent quatre mois de détention au Temple, fut néanmoins, lors du rétablissement du culte, nommé chanoine de Paris et bibliothécaire de l'archevêché, et accompagna le cardinal Fesch à Rome

Appelé à la Faculté de théologie de Paris dès sa création (1810), il fit avec distinction le cours d'éloquence sacrée pendant 30 ans, devint doyen de cette Faculté, puis inspecteur de l'Académie de Paris. Promu par Louis-Philippe à l'évêché de Beauvais, il ne put obtenir ses bulles du pape, parce qu'il avait administré l'abbé Grégoire, évêque constitutionnel de Blois, sans avoir observé toutes les règles ecclésiastiques; néanmoins, ayant reconnu ses torts, il fut nommé en 1832 évêque in partibus de Marrakech.

Outre quelques ouvrages littéraires ou philosophiques (Commentaires de La Fontaine, Entretiens sur le suicide, Histoire de la philosophie, etc.), l'abbé Guillon a publié une Bibliothèque choisie des Pères grecs et latins, traduits en français (Paris, 1825-1828, 26 vol. in-8). Il a donné en outre en 1838 une traduction complète de Saint Cyprien. Combattant à la fois l'ultramontanisme et l'incrédulité, il publia en 1835 une Réfutation des ouvrages de M. de Lamennais et en 1842 un Examen des doctrines de Gibbon, Strauss et Salvador.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.