.
-

Grandi

Ercole di Giulio Grandi est un peintre italien, né à Ferrare vers 1462, mort à Ferrare en juillet 1531. Depuis Vasari, il est confondu à tort avec son compatriote et contemporain Ercole Roberti, appelé comme lui Ercole da Ferrara. Fils de Giulio Cesare Grandi, il apprit la peinture à l'école de Lorenzo Costa et de Francia. Il fut au service du duc de Ferrare de 1492 à 1499. On lui attribue quelques tableaux, parmi lesquels il faut citer un Martyre de saint Sébastien, dans l'église de San Paolo de Ferrare, un Saint Georges terrassant le dragon, à la galerie Corsini de Rome, et une Conversion de saint Paul à la National Gallery de Londres. Sa peinture, très chaude, ressemble fort à celle de Costa et de Garofalo.
Alessandro de Grandi est un compositeur italien, né vers 1576, mort à Bergame en 1630. Elève de Giovanni Gabrieli, il fut attaché à l'église Saint-Marc, de Venise, de 1617 à 1627, comme chanteur, puis comme vice-maître de chapelle. Il occupa ensuite le poste de maître de chapelle à Bergame, où il mourut de la peste. Alessandro de Grandi était un habile compositeur dans le style de Gabrieli. Son oeuvre, très considérable, comprend un grand nombre de messes, psaumes, litanies, motets à une ou plusieurs voix, avec ou sans instruments, madrigaux, cantates et airs.
Guido Grandi est un mathématicien italien, né à Crémone le 7 octobre 1671, mort à Pise le 4 juillet 1742. Entré à seize ans dans l'ordre des camaldules, il se prit de goût pour la géométrie à l'âge de vingt-cinq ans en lisant les Oeuvres de Descartes, alors qu'il était déjà lui-même professeur de théologie. La solution qu'il donna (1699) du problème de la voûte quarrable posé par Viviani le signala à l'attention, et il obtint la chaire de philosophie à l'université de Pise; en 1714, il y joignit celle de mathématiques. 

Il avait déjà publié, en outre de son premier travail, une démonstration géométrique des théorèmes d'Huygens sur les logarithmes (1701), une quadrature du cercle et de l'hyperbole (1703), des discussions sur les infinis et infiniment petits de divers ordres (1710 et 1712) (controverse avec Marchetti), des considérations sur le son (1709) et sur le mouvement des graves sur un plan incliné (1710). Il avait également fait imprimer en 1705 et 1707 des recherches sur l'histoire des saints camaldules, à la suite desquelles il faillit être expulsé de son ordre. 

Dans la seconde moitié de sa carrière, il donna un système du monde (1716), un traité sur les coniques (1737), des institutions mécaniques (1739), arithmétiques (1740), géométriques (1741), un travail sur le mouvement des eaux (1723) et deux recueils de Flores geometrici (1723 et 1728); le second est consacré à des courbes qu'il appela rhodanées (en forme de roses) et délies en l'honneur de la comtesse Clelia Borromei. Grandi a laissé un grand nombre d'ouvrages manuscrits.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.