.
-

Gonzague

Gonzague. - Famille princière d'Italie, qui à partir du XIe siècle a donné des seigneurs à quelques souverainetés de l'Italie, de grands dignitaires à l'Église, des princesses à plusieurs maisons royales, et qui régna sur Mantoue de 1328 à 1708. Elle se partagea en plusieurs branches : 
1° la branche aînée, à laquelle appartinrent les marquis, puis ducs de Mantoue et qui s'éteignit en 1627

2° la branche collatérale des ducs de Nevers, qui la remplaça en 1627;

3° la branche des ducs de Guastalla, issue en 1557 de la branche aînée, et éteinte en 1746;

4° la branche des ducs de Sabionetta et de Castiglione; 

5° La branche des comtes de Novellara, éteinte en 1728.

Parmi les membres de cette famille, on citera :
Louis de Gonzague, fondateur de cette maison, se défit en 1328 de Passerino Bonacossi, capitano de Mantoue, et se fit proclamer à sa place. Il ajouta Reggio à ses États (1335) et mourut en 1361.

Jean François II, marquis de Mantoue de 1484 à 1519, fut choisi en 1495 par le pape, les Vénitiens, l'Espagne et le duc de Milan, pour commander leurs troupes réunies contre Charles VIII, roi de France, lors de l'expédition de ce prince en Italie, et remporta quelques avantages sur l'armée française. Il ne s'en mit pas moins à la solde de Louis XII en 1503, et prit part en 1509 à la Ligue de Cambrai contre Venise.

Frédéric I de Gonzague, fils aîné du précédent, s'attacha à Charles-Quint et en obtint l'érection du marquisat de Mantoue en duché, 1530, ainsi que la possession du Montferrat, 1536. Il mourut en 1540. Un de ces fils, Louis de Gonzague devint par mariage duc de Nevers.

Ferdinand, troisième fils de Jean François Il, se mit au service de Charles-Quint, et acquit la réputation d'un des meilleurs généraux de l'Italie. II prit Florence en 1530. Charles-Quint l'avait fait vice-roi de Sicile et gouverneur de Milan; mais il s'y rendit odieux par ses concussions et sa dureté et fut dépouillé de ce gouvernement par Philippe II, en 1556. Il acheta alors le duché de Molfetta dans le royaume de Naples, et la ville de Guastalla dans le Parmesan, qui fut érigée en duché en sa faveur. Il mourut en 1557, laissant ses nouveaux États à ses descendants. On le soupçonne d'avoir empoisonné le dauphin, fils de François l, roi de France, et d'avoir fait assassiner P. L. Farnèse, duc de Parme, en 1547.

Charles I, duc de Nevers, fils de Louis de Gonzague, duc de Nevers, et petit-fils de Frédéric, duc de Mantoue, se porta héritier du duché de Mantoue à la mort du duc Vincent, son cousin, 1627, et eut pour concurrents César de Gonzague, duc de Guastalla, et le duc de Savoie qui était soutenu par les Espagnols. Après avoir été surpris par les Impériaux dans Mantoue, qui fut livrée au pillage, Charles fit sa soumission. Il finit, avec l'appui de la France, par obtenir l'investiture des duchés de Mantoue et de Montferrat (1630). Il mourut en 1637 et eut pour successeur Charles ll (1637-1665), son petit-fils.

Charles ll, n'étant âgé que de 8 ans, fut d'abord placé sous la tutelle de sa mère. Il vendit à Mazarin en 1659 toutes ses possessions de France (duché de Nevers, Rethel, Mayenne, etc.) 

Charles III, dernier duc de Mantoue, fils de Charles II, né en 1652, lui succéda sous la tutelle de sa mère, prit parti pour Louis XIV dans la guerre de la succession d'Espagne, reçut garnison française à Mantoue et vit par suite ses États envahis par les Impériaux après le désastre de Turin (1706). Il mourut en 1708, empoisonné par une femme. Il ne laissait pas d'enfants.

Lucrèce de Gonzague, femme illustre du XVIe siècle, née vers 1520, morte en 1576 fille de Pyrrhus de Gonzague, seigneur de Gozzuola; avait appris le latin et le grec de Bandello, qui fit un poème à sa louange. Son Mari, P. Mandoni, seigneur ferrarais, ayant été condamné à mort pour conspiration (1546), elle obtint la commutation de la peine en une détention perpétuelle et s'enferma avec lui. Elle entra dans un couvent après sa mort.

Marie Louise de Gonzague, de la ligne de Nevers, née vers 1612, épousa en 1645 Vladislas, roi de Pologne, puis, en 1649, Jean Casimir, son successeur, et fut chassée de ses États avec son second époux; elle mourut en 1667. 

Anne de Gonzague, soeur cadette de la précédente, née en 1616, connue sous le nom de princesse palatine, est célèbre par sa beauté et son esprit; elle épousa le prince Edouard, comte palatin, fils de l'électeur palatin Frédéric V, et vint se fixer à Paris, où elle fit l'ornement de la cour d'Anne d'Autriche. Après une vie de plaisir et d'intrigues, elle passa ses dernières années dans la pénitence et mourut à Paris en 1684. Bossuet a prononcé son Oraison funèbre. On a sous son nom des Mémoires, publiées en 1786 par Rulhières, à qui on les attribua.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.