.
-

Les Comtes de Genevois

Comtes de Genevois. - Famille comtale qui possédait le pays de ce nom et qui joua un grand rôle au Moyen âge. Elle remonte, dit-on, à un nommé Reinier qui aurait été établi comte par Charlemagne en 770. La dignité comtale devint héréditaire, suivant les uns depuis Ratbert vers 880, suivant les autres depuis Gérold qui devint comte vers 1020. L'histoire fort compliquée de cette famille a fait l'objet de plusieurs travaux, entre autres : Chronologie historique des comtes de Genevois, de Lévrier (Orléans, 1787, 2 vol.) et plusieurs notices dans les Mémoires de la Société d'histoire de Genève. Nous nous bornerons à mentionner quelques-uns des chefs les plus connus de la maison de Genevois (la plupart des dates sont approximatives). 

Aimon II (1080-1134), fondateur du prieuré de Chamonix. Amédée Ier, milieu du XIIe siècle, fut révoqué en 1162 par Frédéric Barberousse pour s'être approprié par surprise le vicariat de l'Empire sur Genève. Guillaume Ier, son fils, mis au ban de l'Empire (1186), finit cependant par mourir vers 1226 réconcilié avec l'évêque après avoir reçu de lui l'investiture du comté. Ses successeurs, Guillaume ll, Aimon III, Amé Il entre autres, commencent à se quereller avec les comtes de Savoie, et la rivalité des deux maisons dure plusieurs siècles. Il y a une trêve relative sous Guillaume III devenu le gendre d'Amé V de Savoie, puis sous Amé III. La durée du règne d'Amé III (1320-18 janvier 1367) et le caractère de ce prince firent retrouver au comte de Genevois tout son prestige. Néanmoins, bien qu'il eût cinq fils, la maison devait s'éteindre avec eux .

Aymon l'aîné était mort trois mois avant lui. Amédée IV et Jean régnèrent peu. Pierre le quatrième, par contre, eut le pouvoir pendant vingt et un ans (1371-1392). L'élection de son frère Robert de Genève comme pape donna un grand éclat à son règne. Robert de Genève, l'antipape' Clément VII, fut le dernier comte de Genevois : il régna en cette qualité environ deux ans. Le comté passa ensuite à Humbert de Villars, fils de Marie, la fille aînée d'Amé III, désigné par le testament du comte Pierre. Humbert mourut sans enfants mâles et laissa le comté à son oncle Odon de Villars (1400) qui n'avait plus aucun lien avec la maison de Genevois. En 1401, Odon céda ses droits sur le comté à Amédée VIII, comte de Savoie, moyennant 45000 francs d'or et la seigneurie de Châteauneuf en Valromey. (E. Kuhne).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.