.
-

Friedländer (Julius). - Numismate né à Berlin le 26 juin 1813, mort le 4 avril 1884. Au début de sa carrière scientifique, il entreprit en Italie et en Suède plusieurs voyages au cours desquels il recueillit de belles monnaies grecques pour le musée de Berlin qui, alors, était fort pauvre. Il publia ensuite des monographies qui le firent remarquer : Die Münzen der Ostgothen (1844); Die Münzen der Vandalen (1849) : Die Münzen Justinians, en collaboration avec Pinder (1843); Die Oskischen Münzen (1850). Il a publié aussi de nombreux articles dans la Zeitschrift für Münzkunde de Köhne, dans les Berliner Blätter fur Münzkunde, dans la Numismatische Zeitschrift de Vienne et dans la Zeitschrift für Numismatik. On lui doit un important ouvrage sur les médailles artistiques de la Renaissance, intitulé Die italienischen Schaumünzen des fünfzehnten Jahrhunderts (1882, in-fol.). En 1868, Julius Friedlaender devint directeur du Cabinet des médailles de Berlin, charge qu'il conserva jusqu'à sa mort; il contribua puissamment au développement de cet établissement scientifique, dont il publia une monographie en collaboration avec A. von Sallet, intitulée Das Königliche Münzcabinet (2e éd. en 1877). Signalons enfin un ouvrage posthume de Friedlaender: Repertorium zur antiken Numismatik, publié par Rudolf Weil (Berlin, 1885, in-8).
Friedländer (Ludwig). - Philologue et archéologue né à Koenigsberg le 24 juillet 1824, mort en 1868. Il fit ses études à l'université de sa ville natale, et sa thèse de doctorat est intitulée De Operibus anaglyphicis in monumentis sepulcrorum Graecorum (Königsberg, 1847); professeur à l'université de Königsberg à partir de 1856. On lui doit : Etude sur le sens artistique des Romains sous l'Empire (1852); Analecta homerica (Leipzig, 1859). Il est surtout connu pour son grand ouvrage archéologique sur les représentations relatives aux moeurs des Romains, intitulé Darstellungen aus der Sittengeschichte Roms (Leipzig, 1862-1871, 3 vol. ; 5e éd., 1881; trad. en franç.); Civilisation et moeurs romaines (Paris, 1865-1874, 4 vol.).
Friedländer (Friedrich). - Peintre autrichien, né à Kohl-Janowitz (Bohème) en 1825. Il travailla successivement à l'Académie de Vienne, en Italie, à Dusseldorf, enfin à Paris. D'abord il s'essaya dans la peinture d'histoire, avec une Mort du Tasse; mais, à partir de 1854, il se consacra entièrement aux scènes de genre, empruntées à la vie populaire et militaire. Ses toiles les plus connues sont : le Partage interrompu, le Tirage de la Loterie, Chez le bijoutier, les Politiciens à l'atelier, l'Incendiaire, la Maison des Invalides, et surtout Pris sur le fait (1864) et le Mont-de-Piété (1866). Friedländer fut membre de l'Académie de Vienne à partir de 1866.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.