.
-

François de Neufchâteau (Nicolas Louis, comte), homme d'État et écrivain, né en 1750 à Saffais (Meurthe), mort en 1828, fut élevé dans la ville de Neufchâteau, voisine du lieu de sa naissance, dont il prit le nom. Enfant précoce, il fit dès l'âge de 12 ans des vers qui lui méritèrent les encouragements de Voltaire

Après avoir rempli diverses fonctions dans la magistrature en France et à Saint-Domingue, il siégea à l'Assemblée législative, et devint secrétaire, puis président de cette assemblée. Ministre de l'intérieur en 1797, il entra au Directoire à la place de Carnot après le 18 fructidor, en sortit en 1798 pour reprendre le portefeuille de l'intérieur, et signala son administration par son zèle pour les lettres, l'industrie et le commerce : c'est lui qui eut la première idée des expositions publiques de l'industrie.

Créé sénateur sous l'Empire, il ne s'occupa plus guère que d'agriculture. II entra en 1816 à l'Académie française. On a de lui des poésies légères, une comédie de Paméla, jouée au Théâtre-Français en 1793 et qui le fit emprisonner; un Discours sur l'art de lire les vers, les Tropes, poème en 4 chants, des Fables et Contes en vers, un Essai sur les meilleurs ouvrages français écrits en prose jusqu'aux Provinciales, de bons traités d'éducation et d'agronomie, etc. On trouve dans ses écrits de la facilité et de l'élégance, mais peu de force et d'originalité.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.