.
-

Francken

Les Francken sont une famille de peintres flamands, dont les principaux membres sont-:

Hieronymus le Vieux.
Hieronymus le Vieux, né à Herenthals (dans la Campine) en 1540, mort à Paris le 1er mai 1610. II travailla avec ses deux frères dans l'atelier de Frans Floris, puis vint à Paris en 1565 et fut employé avec Cornelius Ketel à la décoration du château de Fontainebleau. Sous Henri Ill, il fut le portraitiste officiel de la cour, et ouvrit une école très fréquentée, où il forma entre autres Abraham Bloemaart. Après la mort de Henri III (1589), il fit un voyage en Italie et repartit pour Anvers. Mais, dès 1595, il revint à Paris et retrouva la même faveur qu'auparavant auprès de Henri IV, puis de Louis XIII. Ses oeuvres les plus remarquables sont l'Abdication de Charles-Quint (Amsterdam); la Décollation de saint Jean-Baptiste (Dresde); les Dieux de la mer (Stockholm).

Frans le Vieux.
Frans le Vieux, frère du précédent, né à Herenthals en 1542, mort à Anvers le 2 octobre 1616. Il eut pour maître Frans Floris, fut admis en 1569 comme maître dans la gilde de Saint-Luc, dont il devint doyen en 1587. II forma un grand nombre d'élèves, dont les plus connus sont ses quatre fils : Hieronymus, Frans, Ambrosius et Sebastiaan. Ses tableaux les plus connus sont l'Histoire d'Esther (Louvre); Etéocle et Polynice (musée d'Anvers), Jésus devant les docteurs, triptyque (cathédrale d'Anvers); la Mise au tombeau (église Saint-Jacques, à Anvers); la Fuite en Egypte, la Création d'Eve, la Création des animaux (Dresde); le Festin, Solon à la cour de Crésus, le Cabinet d'amateur, Ecce Homo (Vienne).

Ambrosius le Vieux.
Ambrosius le Vieux, frère du précédent, né à Herenthals en 1544, mort à Anvers le 16 octobre 1618. Il eut pour maître Frans Floris et alla de bonne heure travailler en France près de son frère Hieronymus; à Fontainebleau il copia les fresques du Rosso et du Primatice. En 1573, il devint maître dans la gilde de Saint-Luc à Anvers et en 1581 doyen. Ses tableaux sont d'une facture vulgaire; on cite : le Martyre de saint Crépin et saint Crépinien, la Charité de saint Cosme et saint Damien, le Martyre de saint Georges, Quatre Episodes de la vie de saint Sébastien (Anvers); le Christ et la femme adultère, la Fille de Jaïre, le Christ sur le mont des Oliviers (1600), la Trinité (1608), dans l'église Saint-Jacques à Anvers; Noé sortant de l'arche (musée de Valenciennes).

Hieronymus le Jeune.
Hieronymus le Jeune, premier fils de Frans le Vieux, né à Anvers en 1578, mort à Anvers le 17 mars 1623. Il fut l'élève de son oncle Ambrosius le Vieux. et fut reçu maître en 1607. Son tableau le moins médiocre est Horatius Coclès défendant le pont Publicius (Anvers).

Frans II le Jeune.
Frans II le Jeune, surnommé don Francisco, second fils de Frans le Vieux, né à Anvers en 1581, mort le 6 mai 1642. C'est l'artiste le plus fécond et le plus distingué de la famille. Après avoir reçu de son père les premières leçons, il fit un voyage en Italie, dont il revint en 1605 avec son surnom; la même année il fut nommé maître et en 1615 doyen. Il peignit les figures dans beaucoup de paysages de Breughel de Velours, Neefs le Vieux et Jost de Momper. Ses tableaux les plus curieux et les plus énergiques sont les Assemblées de sorcières, à la galerie du Belvédère (Vienne). Dans toutes ses oeuvres, la couleur est harmonieuse et la touche spirituelle. On cite notamment : le Christ devant Pilate, le Baiser de Judas, Neptune et Amphitrite, Un Intérieur d'église en Flandre (Madrid); la Passion, l'Enfant prodigue (Louvre); Madeleine aux pieds du Christ (Notre-Dame de Bruges); Crésus et Solon (Bruxelles); les Oeuvres de miséricorde (1608), le Miracle du tombeau de saint Bruno (Anvers); l'Enfant prodigue, Un Bal à la cour de Flandre (1611), à Amsterdam; Un Concert (Rotterdam); Galatée, l'Adoration des Mages, le Passage de la mer Rouge, le roi Midas (Brunswick); Apelles peignant Campaspe (Copenhague); Neptune et Amphitrite, le Festin de Balthasar, Salomon adorant les idoles (Gotha); le Christ au mont des Oliviers, une Scène fantastique (Berlin); Un Banquet, le Portement de croix (Dresde); un Combat de cavalerie, les Oeuvres de miséricorde (Munich); un Crucifiement, Crésus et Solon (Vienne), Exécution dans les Flandres par l'ordre du duc d'Albe (Genève); portrait du peintre par lui-même (Uffizi de Florence). Il a souvent employé le monogramme D. O. F. (der oud Frans = Frans le Vieux) pour se distinguer de son fils Frans III. Van Dyck a gravé à l'eau-forte le portrait de cet artiste.

Ambrosius II.
Ambrosius II, troisième fils de Frans le Vieux, mort en 1632. Il fut reçu comme maître dans la gilde de Saint-Luc en 1624.

Hans.
Hans ou Jan, petit-fils (?) d'Ambrosius le Vieux, né à Anvers en 1581, mort en 1624. Il étudia d'abord à Paris, puis dans l'atelier de Rubens. En 1611, il fut nommé maître dans la gilde. Van Dyck a peint son portrait, qui est au musée d'Amsterdam. Ses meilleures oeuvres sont le Christ au milieu des Docteurs et la Descente du Saint-Esprit, au musée de Bruges; des copies qu'il fit d'après Rubens se trouvent à Bruxelles, à Rotterdam et à Dresde.

Sebastiaan
Sebastiaan, quatrième fils de Frans le Vieux, qu'il ne faut pas confondre avec Sebastiaan Vrancx. On ignore la date de sa naissance et de sa mort. Elève de son père, il parvint à la maîtrise en 1599. Van Dyck a peint son portrait qui fut gravé par Hondius avec cette curieuse inscription : Sebastianus Francken, junior, humanarum figurarum minorum pictor. Le musée de Dresde possède de lui une Tentation de saint Antoine.

Jan-Baptist.
Jan-Baptist, fils de Sebastiaan, né à Anvers en 1599, mort en 1653. Après avoir fait ses premières études avec son père, il passa dans les ateliers de Rubens et de Van Dyck. Il a laissé deux Décollations de saint Jean-Baptiste (musées de Dresde et d'Augsbourg).

Frans III (de Rubensche Francken).
Frans III, dit de Rubensche Francken, fils de Frans le Jeune, né à Anvers en 1607, mort à Anvers en 1667. Elève de son père, il fut nommé maître en 1639. Dans la seconde moitié de sa carrière, il subit fortement l'influence de Rubens, d'où son surnom flamand. Ses oeuvres les plus remarquables sont : la Prédication de saint Jean-Baptiste (Vienne); la Tête de saint Jean apportée à Hérodiade, dans une collection particulière d'Anvers; des personnages dans un intérieur d'église peint par Neefs le Vieux (musée national d'Amsterdam).

Constantyn.
Constantyn, fils de Frans III, né à Anvers vers 1660, mort à Anvers en 1717. Il vint à Paris très jeune, et peignit des tableaux de batailles au Louvre et à Versailles. De retour à Anvers, il fut nommé maître en 1695. Son oeuvre la plus connue est la Bataille d'Eckeren, dans la grande salle de l'hôtel de ville d'Anvers. (E. Bertaux).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.