.
-

Fine (Oronce), mathématicien né à Briançon en 1494, mort à Paris le 8 octobre 1555. On dit d'ordinaire, mais à tort, Finé. Son père, François Fine, avait écrit sur l'astronomie. Oronce porta en son temps le glorieux titre de rénovateur des études mathématiques en France. Une chaire fut créée pour lui en 1532 au Collège de France et ses cours eurent un succès extraordinaire.

Il venait de publier sa Protomathesis, ouvrage considérable, comprenant quatre livres sur l'arithmétique, deux sur la géométrie, cinq sur la cosmographie, quatre sur la gnomonique. Des différentes parties de cette vaste compilation, savante pour l'époque, mais sans originalité, il fit plus tard diverses rééditions séparées sous des titres différents, ainsi que des traductions qu'il offrit à tous les grands personnages dont il pouvait espérer des largesses. Ces volumes sont surtout remarquables par l'exactitude des figures. 

La réputation d'Oronce Fine ne survécut guère à la publication posthume de l'ouvrage : De Rebus mathematicis hactenus desideratis (1556), confiée aux soins de son ami Antoine Migauld. Il avait prétendu y résoudre par la règle et le compas et comme application de la divina proportio (section en moyenne et extrême raison) : l'invention de deux moyennes proportionnelles, la quadrature du cercle, l'inscription des polygones réguliers de 7, 11, 13 côtés, la division de la sphère en deux segments de rapport donné. Oronce Fine s'était d'abord fait connaître en éditant en France des ouvrages étrangers. (T.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.