.
-

Les faux Dimitri. - Nom de plusieurs imposteurs, qui se sont fait passer en Russie pour les héritiers du trône. Leur origine remonte à Dimitri, dernier prince de ce nom, fils cadet d'Ivan IV, et dernier rejeton de la dynastie de Rurik, né en 1581, était en bas âge quand son père mourut : seul frère de Fédor, qui avait succédé à Ivan sous la tutelle de Boris Godounov, il était destiné au trône; mais il fut mystérieusement assassiné en 1591 : on accusa de ce meurtre Godounov, à qui sa mort assurait le trône. 

C'est cette disparition du jeune Dimitri, qui fournit  à plusieurs imposteurs l'occasion de se faire passer pour l'héritier du trône. Le plus remarquable parut en Pologne en 1603 : il disait avoir été soustrait à l'attentat commis par Godounov, dont un enfant substitué avait seul été victime. Il se vit promptement entouré d'une nombreuse armée, battit Godounov, qui mourut peu après d'apoplexie, et fut universellement reconnu pour tsar en 1605; mais il indisposa ses sujets par son mépris pour leurs usages et sa prédilection pour les Polonais, et périt l'année suivante, victime d'une conspiration ourdie par Chouisky. On l'a identifié, mais à tort, avec un certain Grégoire Otrepiev, moine apostat, qui à la même époque avait soulevé les Cosaques contre Boris Godounov. 

Les faux Dimitri ne cessèrent de paraître qu'après l'établissement définitif de la maison Romanov (1613). Mérimée a écrit leur histoire.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.