.
-

Faust

Jean Faust est un fameux magicien et nécromancien. On le fait naître à la fin du XVe siècle, dans la Souabe, le Wurtemberg ou le Brandebourg, étudier d'abord à Ingolstadt, puis à Wittemberg en Saxe, et on lui donne toutes les connaissances cultivées de son temps, théologie, jurisprudence, philosophie, astronomie; il s'attacha surtout aux sciences occultes, telles que l'astrologie, la chiromancie, la démonologie. Un oncle riche lui ayant légué sa fortune, il en profita pour se livrer à tous les genres d'excès quand son patrimoine fut épuisé, il fit, selon la légende, un pacte avec le Diable qui lui apparut caché sous le nom et la forme de Méphistophélès, petit moine gris, et il s'engagea par ce pacte à lui livrer son corps et son âme à la condition que le démon le servirait pendant 24 ans. En effet, pendant 24 années, Faust réussit dans tout ce qu'il entreprit; mais au bout de ce temps il disparut. C'est vers 1550 qu'on place cet événement. 
-
Laurens : le Dr Faust.
Le Docteur Faust, par J.-P. Laurens.

On donne pour amante à Faust l'innocente Marguerite, qu'il avait séduite, et pour compagnon un fidèle serviteur, Wagner. Il a pu exister un véritable Faust, mais le personnage vulgairement désigné sous ce nom a fini par n'être plus qu'un type qui représente à la fois l'avidité la témérité et le danger de la science. La vie de J. Faust a été écrite plusieurs fois, notamment par George Wiedman, Hambourg, 1593, et trad. en français sous le titre d'histoire prodigieuse et lamentable de J. Faust, grand magicien et enchanteur, Par Palma Cayet, Paris, 1674. Heuman a composé une curieuse dissertation sur Faust, Wittemberg, 1683. Gœthe, en Allemagne, Marlowe, en Angleterre, ont mis sur la scène la légende de Faust, - Quelques uns ont pensé que Faust n'est autre que Jean Fust de Mayence, un des inventeurs de l'imprimerie, dont la vie aurait été défigurée par les contes populaires. (A19).



Paul-Jean Franceschini, Jacques Le Rider, Faust, le vertige de la science, Larousse, 2010.
2035846188
Faust apparaît au XVe siècle en Allemagne alors que l'Europe se déchire autour de la Réforme. Pratiquant la magie noire, il aurait vendu son âme au diable pour obtenir le savoir et le pouvoir - mais aussi les jolies filles et la belle vie. Sa légende se diffuse par le théâtre populaire et la toute jeune imprimerie. Marlowe, le premier, dans l'Angleterre de Shakespeare, transforme en figure vertigineuse celui que Luther dénonçait comme le "postillon du diable". En Allemagne, le sulfureux doktor Faustus poursuit sa carrière au gré des écrivains et jusque dans les spectacles de marionnettes. Goethe, à l'aube du XIXe siècle, hausse le personnage jusqu'au mythe, désormais indissociable de Méphistophélès et Marguerite. Faust incarne la tentation d'une science sans limites. Il exprime aussi l'élan d'une mystique amoureuse, par-delà sagesses et symboles. Force de l'Ombre ou esprit des Lumières? Les nationalistes ont voulu se l'approprier, mais les champions de l'humanisme le leur ont arraché. L'aventure continue. (couv.).

Hervé Le Tellier, L'orage en août, Erasme, Faust, Luther : une rencontre, La Lettre volée, 2003.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.