.
-

Ethelbald

Ethelbald est un roi de Mercie , fut un des princes les plus célèbres qui aient gouverné cette partie de l'Heptarchie. Il succéda, en 716, à Ceolred , mort sans enfants, et fut élevé au trône comme petit-neveu du roi Penda. Les anciennes chroniques ne parlent d'Ethelbald qu'en le désignant par le surnom de fier ou d'orgueilleux; en effet, absolu dans ses volontés , épris des attraits du pouvoir et cédant à l'impétuosité de ses passions , il sut tenir dans le respect les grands de l'Etat, et porta les droits de la royauté au plus haut degré. Il tint le gouvernement d'une main ferme, et administra impartialement la justice; mais ses moeurs furent très dépravées, et son exemple eut de nombreux imitateurs. Il déploya une grande valeur dans les guerres qu'il entreprit contre le royaume de Northumberland, qu'il attaqua deux fois, par le seul motif de faire un riche butin.

Ayant ensuite trouvé dans Cuthred, roi de Wessex, un rival non moins brave que lui, et qu'il ne put défaire clans une bataille sanglante, il se lia d'amitié avec lui, et deux ans après ils fondirent ensemble, en 741, sur les Bretons renfermés dans le pays de Galles et en firent un carnage horrible. Dix ans après, Ethelbald, ennuyé de la tranquillité qui régnait dans ses États et jaloux de la renommée de Cuthred, porta inopinément ses armes dans les possessions de ce prince, qui lui fit éprouver une défaite complète en 754. Cet échec, bien loin de décourager Ethelbald, ou de lui inspirer des intentions pacifiques, ne fit qu'aiguillonner davantage son ambition.

Il ne songea qu'aux moyens de fixer sous ses drapeaux la fortune, qui, après l'avoir comblé si longtemps de ses faveurs, venait de lui être infidèle. Ayant réussi à rassembler une armée nombreuse, il crut, en 757, l'occasion favorable pour envahir le Wessex. L'intrépide Cuthred marcha à sa rencontre et le repoussa jusqu'à Sceandune, où se livra une bataille décisive dans laquelle les Merciens, après une longue résistance, furent mis en déroute. 

L'esprit de mécontentement qui se manifeste toujours dans une retraite précipitée produisit une sédition dans les troupes d'Ethelbald; un des chefs de l'armée, nommé Beornred, fatigué probablement à l'idée de ne pouvoir jouir du repos tant que ce prince vivrait, le tua et se fit proclamer roi. Ethelbald avait régné quarante et un ans. Il fut enterré à Ripendune, aujourd'hui Ripon, dans le Derbyshire. Il ne laissa pas d'enfants, et tout porte à croire qu'il ne s'était pas marié. (E-s.).

Ethelbald est le troisième roi d'Angleterre, de la dynastie saxone. il était fils d'Ethelwolf. Pendant le voyage de son père à Rome il avait, de concert avec plusieurs grands du royaume, formé le projet de lui enlever la couronne. Ces rebelles s'efforcèrent de donner à leur entreprise une apparence de justice, en disant qu'Ethelwolf avait, au préjudice de son fils aîné, fait couronner à Rome son plus jeune fils Alfred, et qu'en revenant dans ses États il avait épousé une étrangère, l'avait amenée avec lui, enfin que, par une infraction manifeste à la loi des Saxons, il lui avait donné le titre de reine et l'avait placée sur le trône.

Éthelwolf, pour éviter une guerre civile, céda à son fils la souveraineté des provinces occidentales; quelques historiens prétendent que ce monarque, à sa mort, partagea ses États entre ses deux fils aînés; d'autres avancent qu'Éthelbald fut seul roi. A peine parvenu à la couronne, il épousa Judith, veuve de son père. Ce mariage incestueux lui attira l'indignation du peuple. Cédant enfin aux remontrances de Swithun, évêque de Winchester, il se sépara de sa femme.

Pendant la courte durée de son règne, les Danois, affaiblis par leurs dernières défaites, ne tentèrent pas d'expédition contre l'Angleterre. Éthelbald , qui avait montré de la valeur du vivant de son père, ne se distingua étant roi que par la corruption de ses moeurs. Il mourut en 860 sans postérité. Son frère Éthelbert lui succéda. (E-s.)

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2017. - Reproduction interdite.