.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les constellations
Mythologie et histoire des constellations
La constellation de l'Eridan
La constellation de l'Eridan s'appellait autrefois le Fleuve ou Potamos (Hipparque, Nonnus, Fluvius). Ce fleuve, sorti du pied gauche d'Orion (Eratosthène, Hyginus), s'étend jusqu'à la Baleine, et se répand ensuite jusqu'aux pieds du Lièvre, et de là vers le cercle antarctique. Il paraît se coucher au lever du Scorpion et du Sagittaire. C'est là ce qui l'a fait unir au Cocher, dans le mythe de Phaéton. il se lève avec les Gémeaux et le Cancer.

Le nom d'Eridan (Eratosthène), qui lui a été conservé, est celui du fleuve fameux par la chute du cocher Phaéton (Hésiode). Nonnus, dans ses Dionysiaques, admet la même, tradition, ainsi que Théon, qui le nomme l'Eridan et le Bochernos.

Phaéton, fils du Soleil et de Clymène, voulut monter le char de son père; que s'étant élevé trop haut, la crainte le fit tomber, et, il fut précipité dans l'Eridan par un coup de foudre dont le frappa Zeus (Théon). L'univers fut embrasé, et pour en éteindre l'incendie, tous les fleuves furent lâchés hors de leur lit; ce qui produisit un déluge, auquel Deucalion et Pyrrha seuls échappèrent.

Les soeurs de Phaéton, pleurant leur frère, furent changées en peupliers, et leurs larmes en ambre. Elles prirent le nom d'Héliades. Elles s'appelaient : Mérope, Hélie, Aegle, Aegiale, Petrê, Phaebê, Chaerie, Diosippê. Mérope est le nom d'une Pléiade. Les autres sont vraisemblablement les autres Pléiades, placées sous le Cocher. Cycnus roi de Ligurie, parent de Phaéton, le pleura aussi : il fut changé en Cygne et il en a conservé les accents lugubres. 

Les noms de l'Eridan et de ses étoiles

Le voisinage d'Orion, du pied duquel ce fleuve semble sortir  l'a fait nommer le fleuve d'Orion (Proclus). Quelques-uns nomment plutôt ce fleuve Pô. Aratus et Phérécyde, qui lui ont donné ce dernier nom, prétendent que c'est parce que, comme le , ce fleuve dirige son cours vers la partie méridionale. 

On l'appelle aussi Nil, et Gyon, lequel fut placé aux cieux, parce qu'il coule du Midi. Il prit le nom de Nil, à cause de sa grandeur et de son utilité, et parce qu'il y a vers son extrémité une étoile très brillante, appelée Canopos (Hyginus). Or Canopos est baignée par le Nil. L'étoile Canobus, ou Canopus, appelée Ptolemaeon, est une étoile du gouvernail du vaisseau Argo (Germanicus); c'est l'étoile la plus basse. Aussi prend-elle le nom de Perigeios, ou de Terrestre.

D'autres noms encore.
En Arabe le fleuve prend le nom de, Nahar, Alnahar, Nar, Nahr, Enar, Nahron. Chez les Maures, Guad. Chez ceux de Fès, Vardi. Chez les Egyptiens, Nilus et Aegyptus  (Hésychius), Nachal Mizraïm, Schichor, Niger. Chez les Ethiopiens, Nuchul. 

Chez les Grecs, Melas, Melo. Chez d'autres, Mulda, Aëtus ou Aquila. Chez les Etrusques, Botignon. Chez les Liguriens, Botigum , Bodintum. Dans Aratus, Fluvius multum de fletus. On l'appelle aussi Fluviorum Pater, Phaetontius amnis, Fluvius caelestis, Fluvius combustus, Eridani Fluenta.

Les étoiles.
Ulugh-Beg donne à la luisante de I'extrémité du fleuve le nom d'Aldalim . Cette dernière de l'extrémité du fleuve est Acharnar, Axharnahar, Acharnarim,  Enar, Acharnnehar, Achironari. On donne à celle de la courbure du fleuve, ou l'étoile Tau, les noms d'Anchelenar, Argetenar. On en appelle les sept autres de la courbure, Béenim, Théenim.

Hyde, dans ses commentaires sur Ulugh-Beg, nous dit, que les Arabes appellent la première, la seconde, la troisième et la trente-sixième des étoiles d'Orion, Cursa Al-Gjauza Al Mutakaddey, le trône d'Orion; et la trente-et-unième, la brillante du pied s'appuie sur le trône; la quatorzième, jusqu'à la vingt-deuxième, se nomme Az'ha al-Naâm, le nid de l'Autruche sur le sable. Les étoiles voisines s'appellent ses oeufs, Albeid et Alkeidd. La trente-quatrième, à l'extrémité du fleuve, est Al-Dalîm. Entre elle et la brillante du Poisson Austral sont plusieurs étoiles appelées Alzibal, les petits de l'Autruche, placées entre les étoiles brillantes de la troisième grandeur, et l'étoile de la Baleine , appelée la seconde Grenouille. Il y a quatre étoiles appelées Sadr Ketus, Pectus Ceti. On les appelle aussi Ashiyané, le Nid. Le nom d'Al-dalîm est celui de fossi in terra putei. Dans d'autres tables, on y trouve Aulax, Sulcus, Porca. (Ch. Dupuis).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.