.
-

Érasistrate, médecin et anatomiste grec, né à Julis, dans l'lle de Céos, vivait encore à Alexandrie en 258 (Eusèbe), mort d'après quelques auteurs en Asie Mineure vers 280. D'après Pline, il était le petit-fils d'Aristote, par sa mère Pythias, fille de ce philosophe. Il exerça d'abord la médecine et résida quelque temps à la cour de Seleucus  Nicator, roi de Syrie, puis vécut à Alexandrie, dont l'école de médecine était déjà florissante. En avançant en âge, il abandonna la pratique de l'art de guérir pour se livrer exclusivement à ses études anatomiques; il fut le premier, avec Hérophile, qui disséqua des cadavres humains; Celse et Tertullien l'accusent d'avoir fait la vivisection de criminels c'est probablement une calomnie dictée par des haines de sectes. 

Les ouvrages d'Erasistrate sont perdus; on n'en connaît que les titres et de courts fragments conservés par Galien, Caelius Aurélianus et autres; ces ouvrages traitaient de la médecine en général, des fièvres, de l'anatomie, de l'hygiène, de la circulation du sang, des paralysies, des médicaments et des poisons, de l'art de la cuisine, etc. Erasistrate fut chef d'école et sa doctrine florissait encore à Smyrne peu avant Strabon, au début de l'ère chrétienne; cette école fut constamment en lutte avec celle fondée par Hérophile. Erasistrate a failli, a t-on dit parfois, faire la découverte de la circulation du sang; il avait certes reconnu que le coeur est l'origine commune des artères et des veines; malheureusement il croyait que les artères renfermaient de l'air; le pouls était dû aux mouvements du pneuma. Erasistrate, au point de vue médical, fut l'un des précurseurs de l'école empirique. (Dr L. Hn.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.