.
-

Emerson (William), mathématicien né à Hurworth (comté de Durham) le 14 mai 1701, mort à Hurworth le 20 mai 1782. Fils d'un maître d'école, il tint lui-même, durant quelques années, une pension, mais ne tarda pas à se consacrer tout entier à l'étude, se contentant des revenus d'un patrimoine très modique. Il acquit ainsi de profondes connaissances en mathématiques et en médecine et cultiva aussi la musique. Il a laissé vingt-cinq ouvrages sur les mathématiques, l'astronomie et la physique; il convient de citer plus particulièrement les suivants  : 
Fluxions (1748 ; 3e éd., 1768); Elements of trigonometry (1749; 2° éd., 1764); Principles of Mechanics (1754; 5e éd., 1825); Navigation (1755); Treatise on algebra (1764); The Arithmetic of Infinities (1767); Elements of optics (1767); The laws of centripetal and centrifugal force (1769); A System of Astronomy (1770); Tracts (1770), etc. (L. S.)
Emerson (Ralph Waldo), philosophe, poète, littérateur, né à Boston le 25 mai 1803, mort à Concord le 27 avril 1882. Fils d'un ministre unitairien, il se destina de bonne heure à la même profession que son père, prit ses degrés à l'université de Harvard où il étudia la théologie et devint pasteur d'une église unitairienne de Boston. Mais il renonça bientôt à cette profession et se retira en 1835 à Concord où il se consacra entièrement à l'enseignement au moyen de conférences publiques et à la composition de ses ouvrages.

Il écrivait en même temps dans plusieurs revues (Christian Examiner, North American Review, Christian Review, etc,) et fonda lui-même une revue de philosophie religieuse, The Dial. Les premiers ouvrages d'Emerson ont un caractère purement philosophique : Man thinking (Boston, 1837); Literary Ethics (id., 1838); Nature (Id., 1839), ouvrage qui fit grand bruit, plusieurs fois réimprimé; Lectures on the Times; Method of nature, and man the reformer (id., 1841); Essays on the nature (id., 1841-1844, trad. en franç., 1863, 2 vol. in-12); On New England reformera (id., 1844). 

A la suite d'un voyage en Angleterre (1848) qui lui permit de voir de très près les humains et les choses de l'ancien monde et éveilla en lui des qualités maîtresses de psychologue, Emerson écrivit l'ouvrage célèbre qui lui a valu le titre de « Carlyle américain » : Essays on Représentative Men (Londres, 1849; Boston, 1850, traduit en partie en français dans la Revue de Paris par A. Hédouin, et en entier par Boulogne; Paris, 1863). Dans cet ouvrage, Emerson étudie certains personnages historiques considérés comme types d'une qualité particulière élevée jusqu'à l'idéal. 

Emerson a encore écrit un ouvrage sur les moeurs anglaises : English Traits (Boston, 1856); enfin, The Conduct of Life (1860); l'oraison funèbre du président Lincoln (1865); Society and Solitude (Boston, 1870); Letters and Social Aims (1875) et quelques poésies : Parnassus, Selected Poems (1874). Em. Montégut a traduit sous le titre d'Essais de philosophie américaine plusieurs opuscules d'Emerson. (Th. Ruyssen).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.