.
-

Ducis (Jean-François). - Poète tragique, né à Versailles en 1733, d'une famille pauvre, originaire de Savoie, mort à Paris en 1816, ne prit aucune part aux grands événements politiques de son temps, et s'adonna tout entier à sa passion pour la poésie et le théâtre. Shakespeare fut son principal modèle : il eut le mérite de transporter sur notre scène quelques-unes des beautés du poète anglais, mais il l'affaiblit en voulant l'accommoder au goût français.

Les pièces qu'il imita sont : Hamlet (1769); Roméo et Juliette (1772); le Roi Lear (1783); Macbeth (1784) et Othello (1792), qui obtinrent un brillant succès. En 1778, il donna Oedipe chef Admète tragédie imitée d'Euripide et de Sophocle. La seule tragédie qui lui appartienne en propre est Abufar ou la Famille arabe, tableau intéressant des moeurs patriarcales. 

Ducis est le plus souvent énergique, pathétique, et il atteint quelquefois au sublime; mais il ne sait pas combiner un plan, composer un ensemble. Outre ses tragédies, il a composé des épîtres et des poésies fugitives où l'on admire un grand talent uni aux plus nobles sentiments. Ducis remplaça Voltaire à l'Académie française en 1778. Ce poète vécut pauvre et indépendant, et refusa de brillants avantages que lui offrait Bonaparte. C'est de lui qu'Andrieux a dit, dans un vers célèbre, qu'on trouvait en sa personne 

L'accord d'un grand talent et d'un beau caractère.
Cet homme de bien eut de nombreux amis; il fut surtout intimement lié avec Thomas. Ses Oeuvres ont été publiées à Paris, 1813, 3 vol. in-8; 1819, 6 vol. in-18 et 3 v. in-8. Campenon a donné ses Oeuvres posthumes précédées d'une Notice, 1826. On doit à Onésime Leroy des Études sur Ducis, 1832.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.