.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les constellations
Mythologie et histoire des constellations
La constellation du Dragon
Le Dragon (Draco)  est une constellation très étendue, qui se replie entre la Grande Ourse et la Petite Ourse. C'est le fameux Dragon qui gardait, dit-on, les pommes du jardin des Hespérides (Hyginus, Germanicus), et qui, ayant été tué par Héraclès, fut mis au nombre des constellations par Héra, qui l'avait préposé à la garde de son jardin, ou du jardin connu sous le nom de jardin des Hespérides (Eratosthène, Hyginus). 

Phérécyde raconte, que lorsque Zeus épousa Héra, les dieux leur firent les présents de noce; celui de la Terre, fut des Pommes d'or, si belles que Héra ne put s'empêcher de les admirer, et d'en faire planter l'arbre dans le jardin des dieux, près du mont Atlas. Comme les Atlantides ou les filles d'Atlas en détachaient toujours quelques fruits, Héra fit garder l'arbre par un Serpent redoutable, d'une énorme grandeur. C'est ce Serpent, qui est actuellement aux cieux, où il fut placé après qu'il eut été tué par Héraclès. 

L'image de ce héros semble encore appuyer sur lui son pied, de manière a présenter aux mortels un monument de sa victoire sur ce terrible Dragon. Héraclès (Hercule) y paraît dans l'attitude où il était quand il le tua, et le Dragon a l'air d'avoir la tête a demi-coupée; le vainqueur les bras élevés et tient à la main gauche la peau du Lion, qu'il avait vaincu dans son premier travail, et dans la droite sa massue (Germanicus). Il s'appuie sur un genou, et étend son pied droit sur le monstre qu'il a terrassé.

Quelques auteurs ont prétendu, que c'était le Dragon que les Géants opposèrent à Athéna, dans la guerre des Géants contre les Dieux, et que la déesse s'en étant saisi le lança au ciel et l'attacha près du pôle (Hyginus), autour duquel il paraît encore entortillé.

On le faisait fils de Typhon et d'Echidna, et frère de la Gorgone, du Cerbère, et du Dragon gardien de la Toison d'Or; c'est-à-dire de tous les monstres mythologiques, qui empruntaient des Serpents célestes leurs attributs.

Les noms du Dragon et de ses étoiles

Les Grecs nommaient aussi cette constellation, Ophis, Megas Dracôn; les Latins, Anguis, Serpens, Draco Caelestis, Mirabile monstrum, Obliquus Draco.; ils lui donnaient encore les noms de Palmes Emeritus, de Coluber arborem conscendens, Draco tortus, Anguis, Sydus Minervae, Bacchi, Aesculapii, Python, Ladon, Audax. Les Perses la nommaient Azhdeh; les Turcs, Etanin. 

Pour Ulugh Beg, l'étoile de la langue du Dragon se nomme Al-Rakis; les trois de la gueule, situées au-dessous de l'oeil, Alawâid; celle qui est au-dessus de la tête, Ras-al-Tinnim; celle du repli, Al-Athaphi; la suivante des deux, qui sort près du Triangle, Adphar-al-dîb; la plus boréale, qui se trouve en ligne droite, après cette étoile, Aldîb; celle du repli, près la queue, au côté occidental, Aldibh. 

Il y a, dit Hyde, dans la tête du Dragon quatre étoiles appelées Al-wâid, Al-Salib Waki. Entre elles et celles qu'on appelle Tas Alpherkadein, on trouve deux étoiles brillantes, Al-Auhakân et Al Dibân, Alawaid sont, comme les Corybantes, des musiciens, qui jouent d'un instrument appelé Oud, espèce de Lyre. Al-Salîb Al-Wâki est la Croix tombante. Al-Auhakâs et son singulier Al-Auhak signifient un Taureau noir et un Corbeau noir. Deban, dont le singulier est AIdîb , est un Loup. La Première étoile est Al-Râkis ou Arrâkis, le Danseur. Râs-al-Tinnin est la tête du Dragon, Raso Tabbani, Etabin, Daban, Tanin, Etanin, Attanino.

On remarque aussi, près de la courbure ou du second repli du Dragon, Altais, le Bouc, ou Altiyasân, les deux Boucs. Les étoiles quatorze, quinze, seize, se nomment Al-Atâphi, les étoiles vingt et vingt-une, Adphâr; Aldîb, les ongles du Loup; la vingt-septième, Al-dîbh, la victime, placée devant S'ad-al-Dâbih, fortuna mactantis, qui est dans la Corne suivante du Capricorne.

On distingue surtout celle de la tête, Rastaben (Bayer).

Les Marbres d'Azoph en appellent cinq étoiles, les cinq Dromadaires; et deux, les deux Loups. (Dupuis).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Constellations]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.