.
-

Dostoïevski

Fedor Mikhailovitch Dostoïevski est un écrivain né à Moscou en 1848, mort à Saint-Pétersbourg le 9 février 1881. II fit ses études à Moscou et entra à l'école des ingénieurs de Saint-Pétersbourg; il en sortit avec le titre d'ingénieur. Sa vocation le portait vers la littérature. En 1844, il quitta l'armée, il débuta (1846) dans le Recueil de Saint-Petersbourg par un roman, les Pauvres Gens, qui surprit le public par son allure simple et touchante et qui mérita les suffrages du célèbre critique Bielinsky. Il donna ensuite divers récits dans les Annales de la Patrie : les Nuits blanches, le Sosie,  Monsieur Prokartchine, Netotchka Nezvanova. En 1849, il fut compromis dans une société secrète, dite de Petrachevsky, reconnu coupable d'attaques contre l'Église et l'État et condamné à mort. L'empereur commua sa peine en quatre ans de travaux forcés en Sibérie. A l'expiration de cette peine, il devait être incorporé comme simple soldat et privé de tous ses droits civils. Son séjour en Sibérie exerça une influence considérable sur ses idées; il lui inspira l'amour des faibles et des persécutés. Après trois ans de service, Dostoïevski devint officier. L'état de sa santé l'obligea à quitter l'armée. Il collabora, au Temps, et publia Humiliés et Offensés (1861). Il raconta les misères de la Sibérie dans un remarquable récit, Souvenirs de la maison des morts (1860). Il publia ensuite divers récits dont l'un, Crime et Châtiment (1867), a produit en Russie et plus tard à l'étranger une profonde sensation. C'est un chef-d'oeuvre d'émotion intense et d'analyse psychologique. Il a donné depuis les Démons (1867), l'Idiot (1869), l'Adulte (1875), les Frères Karamazov (1881), oeuvre puissante, tragique, mais mal équilibrée.

Il fut pendant quelque temps directeur du journal le Monde russe. A partir de 1876, il publia une sorte de revue intitulée le Carnet d'un écrivain. Il y fournit de curieux détails sur son état psychologique; dans sa jeunesse il était sujet à des hallucinations fréquentes; il avait des attaques d'épilepsie, et cet état morbide a singulièrement influé sur son talent. Dostoïevski a exercé une action profonde sur le public russe, et ses funérailles eurent le caractère d'une manifestation nationale. L'un des traits caractéristiques de son oeuvre, c'est « la religion de la souffrance humaine». Maladif, nerveux, sujet à l'épilepsie, il se plaît à dépeindre des malades, des souffrants, des victimes, à étudier les drames du crime et du remords. M. de Vogüé, qui l'a bien connu, a tracé de lui ce portrait saisissant : 

« Petit, grêle, tout de nerfs, usé et voûté par soixante mauvaises années; flétri pourtant plutôt que vieilli, l'air d'un malade sans âge, avec sa longue barbe et ses cheveux encore blonds, et malgré tout respirant cette « vivacité de chat » dont il parlait un jour. Le visage était celui d'un paysan russe, d'un vrai moujik de Moscou :  le nez écrasé, de petits yeux clignotant sous l'arcade brillant d'un feu tantôt sombre, tantôt doux; le front large bossué de plis et de protubérances, les tempes renfoncées comme au marteau; et tous ces traits tirés, convulsés, affaissés sur une bouche douloureuse. Jamais je n'ai vu sur un visage humain pareille expression de souffrance amassée. » 
La critique russe a placé Dostoïevski à côté des plus grands maîtres du roman, Gogol, Tourguéniev, Tolstoï. Ses oeuvres ont été fréquemment réimprimées. Une édition complète a paru à Saint-Pétersbourg en 1882-83 (14 vol. in-8). Longtemps ignorés en France, les romans de Dostoïevski ne sont guère appréciés que depuis les années 1890, date à partir de laquelle un assez grand nombre d'entre eux ont commencé à être  traduits ou adaptés; Humiliés et Offensés, Crime et Châtiment, l'Esprit souterrain, les Possédés, Krotkaïa, Souvenirs de la maison des morts, l'Idiot, le Joueur, les Pauvres Gens, Celle d'un autre, les Frères Karamaxov. (L. Léger).


En librairie - Dostoievski, Carnet de Sibérie, L'Herne, 1996. 
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.