.
-

Deslandres, Henri Alexandre (24 juillet 1854 -15 janvier 1948) - Né à Paris, polytechnicien (1872), était capitaine du Génie et breveté d'État-Major depuis 1879 lorsqu'il démissionna en 1883 pour s'adonner à des recherches scientifiques. Docteur (1888), lauréat de l'Institut (1892, 1896), rédacteur au Bulletin astronomique (1897), il est nommé en 1897 astronome titulaire à l'Observatoire de Meudon ainsi que celui de Paris. Il dirigera ensuite ces établissements entre 1908 et 1926, puis trois ans encore après leur fusion en un seul organisme. Ses travaux de spectroscopie concernent essentiellement le Soleil. Il s'est également intéressé au spectre aux anneaux de Saturne dont il a déterminé la vitesse de rotation. Il a ainsi confirmé les idées de Maxwell selon lesquelles ces anneaux ne sauraient un corps solide. Il a par ailleurs déterminé les vitesses de rotation de Jupiter et d'Uranus
-
Etude de la chromosphère

Jusqu'en 1892, la chromosphère avait échappé à l'observation dans la partie très étendue qui est projetée sur le disque du Soleil; mais, en février 1892, MM. H. Deslandres et G. Hale ont annoncé à l'Académie des Sciences, indépendamment l'un de l'autre, qu'ils étaient parvenus à photographier la chromosphère entière.

A l'Observatoire de Paris, les photographies de la chromosphère sont prises avec un spectrographe construit en 1893; à l'aide de cet appareil, M. H. Deslandres a fait les découvertes suivantes :

+ Les vapeurs violettes du calcium appartiennent à la chromosphère.

+ Cette dernière enveloppe a des plages brillantes formant une espèce de réseau.

+ Les plages les plus brillantes sont les plus élevées et correspondent aux facules, qui sont aussi les parties les plus brillantes et les plus élevées de la photosphère.

M. H. Deslandres, en complétant l'appareil précédent, est parvenu à enregistrer la vitesse radiale des vapeurs de la chromosphère; il espère par suite arriver à déterminer l'épaisseur de cette enveloppe.

On ajoutera que Deslandres a trouvé en 1895 que la vitesse radiale d'Altaïr a une grande oscillation, dont la période est de 43 jours, et plusieurs oscillations secondaires qui se superposent à celle-là: il en a conclu que cette étoile est au moins triple. En 1896, l'Académie des Sciences lui a décerné le prix Janssen, à cause de l'importance de ses recherches en analyse spectrale. (Lebon).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.