.
-

Les Croquants

On désignait autrefois les vilains sous le nom de Croquants les vilains. Ce nom est donné plus spécialement dans l'histoire aux partisans d'une insurrection redoutable de paysans qui se manifesta, en 1594, d'abord dans le Limousin et gagna ensuite rapidement le Périgord, la Saintonge, le Quercy, la Marche, l'Agenais, etc., et dont les charges écrasantes des impôts furent le principal motif. On évalua leur nombre total à 30,000 ou 40,000. Battus par Chambaret, ils obtinrent cependant du roi la remise des tailles arriérées. 

En 1624, il y eut, en Quercy, un second soulèvement dont les partisans reçurent le même nom. L'établissement d'une élection en avait été la cause première. Le maréchal de Thémines extermina les révoltés qui n'opposèrent presque aucune résistance (7 juin 1624). Les chefs Donat et Barran furent décapités. 

Treize ans après, un troisième mouvement de ce genre se produisit qui aboutit à une amnistie (1637). Un gentilhomme, La Mothe La Forêt, avait été contraint par les paysans de se mettre à leur tête. 

On a beaucoup discuté sur l'origine et l'étymologie de ce nom. Les uns, comme Palma Cayet, le font venir de ce fait que les révoltés appelaient les nobles des croquans, parce qu'ils ne demandaient qu'à croquer le peuple, sobriquet qui aurait été retourné contre les pauvres mutinés. D'après d'Aubigné, le nom viendrait du village de Crocq (Creuse) parce que l'insurrection y prit naissance. On trouve le mot croquart dans Froissart (I, 325), ce qui semblerait désigner aux expressions du même genre une origine plus ancienne. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.