.
-

Costar (l'abbé Pierre). Littérateur français, né à Paris en février 1603, mort au Mans le 13 mai 1660, était fils d'un libraire. Quoique prêtre, il vécut dans le monde et même d'une manière assez dissipée. On a dit de lui qu'il était le pédant le plus galant et le galant le plus pédant de son temps.  Il connaissait bien les lettres grecques, latines, italiennes. Familier de l'hôtel de Rambouillet, ami de Balzac et de Voiture, très gourmé et très pédant, il devint après une carrière assez accidentée archidiacre du Mans où il mourut.

L'abbé Costar est surtout connu par la polémique très vive qu'il soutint contre Girac qui avait attaqué la publication des oeuvres de Voiture par Martin de Pinchesne, Costar écrivit à ce sujet : Defense des ouvrages de M. de Voiture (Paris, 1653, in-4); Suite à la défense, etc. (Paris, 1655, in-4); Apologie (1657, in-4). Gilles Boileau et Ménage prirent part à cette querelle littéraire, qui fit grand bruit et qui occupa Bayle lui-même. 

On a encore de Costar : les Entretiens de M. de Voiture et de M. de Costar (Paris, 1655); Lettres (1658-1659, 2 vol. in-4) écrites d'un style fort guindé,  d'assez curieux Mémoires des gens de lettres qui sont à cette heure en France et y sont les plus célèbres (impr. dans le t. II, part. II, de la Cont. des Mém. de littér. du père Desmolets, p. 349), rédigés pour Mazarin, et un Recueil des beaux endroits de Martial, avec un Traité sur l'épigramme, posthume, 1689. (R. S.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.