.
-

Coronado (Francisco Vasquez de), explorateur né à Salamanque, mort vers 1542. Etant de grande famille et marié avec la fille d'un trésorier du Mexique, il fut nommé (1538) gouverneur de la Nouvelle-Galice (Jalisco) et commença à la pacifier en faisant pendre le chef Avapin qui ravageait la colonie. En 1540, il fut chargé par le vice-roi, A. de Mendoza, de coloniser les fameuses Sept Cités de la Cibola, dont Cabeza de Vaca, puis le franciscain Marcos de Niza, avaient conté des merveilles. Il partit avec deux cent soixante cavaliers dont beaucoup n'étaient pas de purs aventuriers, soixante fantassins espagnols, mille Indiens, mille bêtes de somme chargées de vivres, de munitions et de six pierriers, et des troupeaux de porcs et de moutons. Il longea la côte, afin d'agir de concert avec une flotte commandée par Francisco de Alarcon, mais il ne put se mettre en relation avec elle, d'autant plus qu'elle dut bientôt s'en retourner en découvrant que la mer de Californie était un golfe. 

Après avoir laissé sur sa route des détachements qui devaient coloniser ou le rejoindre plus tard et fait faire des reconnaissances au loin, il visita les populations agricoles de la Cibola (territoire des Zuñis aux sources du Petit-Colorado), où les maisons à plusieurs étages étaient en pierre ou en pisé; de Queres et de Tignex, dans le bassin du Rio Grande del Norte, au Nord-Est du Nouveau-Mexique; puis avec vingt-neuf autres cavaliers il traversa la grande savane de l'Amérique septentrionale, on il vécut de chair de bison, et atteignit enfin Quivira, située dans le Kansas par 40° de latitude Nord, dont les habitants étaient exclusivement chasseurs, malgré la fertilité du sol. 

Mais c'est de l'or qu'il cherchait. N'en trouvant point, Francisco de Coronado dut à l'approche de l'hiver rejoindre ses compagnons campés à Tiguex. Une chute qu'il fit le mit dans l'impossibilité de faire une nouvelle tentative du côté du Nord-Est; il n'osa d'ailleurs fonder un établissement dans ces régions froides et éloignées. Après avoir fait 4000 kilomètres dans des contrées mal connues, il retourna au Mexique (1542) par un chemin beaucoup plus court. Cette pénible et lointaine mais infructueuse exploration ne lui valut que le blâme d'être revenu sans ordre et surtout de n'avoir pas découvert de pays riches, peuplés et civilisés, là où il n'y en avait pas. (Beauvois).

Coronado (Juan Vazquez de), conquistador du Costa Rica, né à Salamanque vers 1525, mort en mer en octobre 1565. II passa à México en 1548 et à Guatemala en 1550, fut premier alcade du San Salvador et du Honduras (1552-4), du Nicaragua (1561), du Costa Rica (1562-4). enfin adelantado perpétuel de cette province (8 avril 1565), titre que ses descendants portaient encore au XVIIIe siècle. Mais le San Josepe, sur lequel il s'était embarqué à Séville pour regagner son poste, disparut en mer. Ses rapports sur les expéditions qu'il fit pour pacifier le Costa Rica et beaucoup d'autres documents qui le concernent ont été publiés dans Costa Rica en et siglo XVI par D.-M. de Peralta (Madrid, 1883, in-8). (B-s.).
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.