.
-

Coriolis (Gaspard Gustave), mathématicien né à Paris en 1792, mort à Paris en 1843. Sorti comme ingénieur des ponts et chaussées de l'École polytechnique, il s'y fit attacher comme répétiteur de mécanique en 1816 et conserva ces fonctions jusqu'en 1838, époque à laquelle il fut nommé directeur des études en remplacement de Dulong. Son nom défiguré (Corio) s'est perpétué à l'École polytechnique pour désigner les fontaines installées depuis son temps dans les salles d'étude. En dehors de divers articles et mémoires (notamment celui sur l'établissement de la formule qui donne la figure des remous, Annales des ponts et chaussées, 1840) et son fameux théorème sur le mouvement relatif (Accélération de Coriolis), Coriolis a publié deux ouvrages importants : Calcul de l'effet des machines (1829), réimprimé après sa mort en 1844 sous le titre de Traité de la mécanique des corps solides, et Théorie mathématique du jeu de billard (1835), qui lui a valu une célébrité due non seulement au choix du sujet, mais plutôt à l'habileté avec laquelle il a su le traiter. Coriolis entra à l'Institut (section de mécanique) en 1836, en remplacement de Navier. (T.).
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.