.
-

Coornhert

Dirck-Volkertszoon Coornhert est un littérateur et homme d'Etat hollandais, né à Amsterdam en 1522, mort à Gouda la 29 octobre 1590. Il fut d'abord graveur et eut comme élèves Goltzius et Philippe Gallé. Préoccupé des questions religieuses, il se décida, pour pouvoir les approfondir, à étudier le grec et le latin, bien qu'il eût dépassé la trentaine. Il y réussit tellement bien qu'il publia les traductions de plusieurs auteurs classiques, notamment de Cicéron, de Sénèque et de Boèce. Vers 1566, il fut appelé aux fonctions de pensionnaire de la ville de Haarlem. II prit une part active à la lutte contre la tyrannie de Philippe II. Jeté en prison par les Espagnols, il parvint à s'échapper et fut banni par le conseil des troubles qui prononça en même temps la confiscation de ses biens. 

Après le succès de la révolte des provinces du Nord, en 1572, Coornhert revint dans son pays et occupa pendant quelque temps la charge de secrétaire des Etats de Hollande. Il est surtout célèbre comme défenseur éloquent et convaincu de la liberté de conscience. Il s'éleva avec force contre toutes les persécutions et s'attira ainsi la rancune de toutes les sectes, protestantes et catholiques. Il fut dénoncé dans les chaires et indignement calomnié par des prédicateurs sans scrupules. Il soutint à plusieurs reprises des discussions publiques contre des pasteurs intolérants comme Saravia, Arend Cornelissen et Renier Donteelock et s'éleva contre leur théorie de la peine de mort contre les hérétiques. 

Ne pouvant réfuter les discours de Coornhert, ses adversaires obtinrent des Etats de Hollande un arrêt qui le condamnait au silence. Toutefois, les écrits du vaillant champion de la tolérance se répandirent rapidement et exercèrent sur l'opinion publique une grande influence; il est incontestable que si les habitants des Provinces-Unies se montrèrent plus tard hostiles aux procès en matière de croyance, l'initiative de ce progrès revient à Coornhert. 

Parmi les nombreux ouvrages sortis de sa plume féconde, nous citerons : Traité contre la peine capitale des hérétiques (1585); De l'Origine des troubles des Pays-Bas (1590); Du Bon et du Mauvais Usage de la Fortune (1610). Ses oeuvres complètes on été réunies en 3 vol. in-fol., publiées à Amsterdam en 1630 et rééditées à Gouda en 1632. Il a composé près de cent dissertations dont la liste complète se trouve dans la Bibliotheca belgica. (E. Hubert).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.