.
-

Conrad le Roux

Conrad le Roux est un duc de Lorraine de 944 à 953. Fils de Werner, comte de Spire et burgrave de Worms, il devint, sous Otton Ier, roi de Germanie, un des plus puissants représentants de la noblesse allemande, et prit parti pour le roi dans les luttes que celui-ci soutint contre son frère, le duc Henri de Bavière. En 944, il fut nommé duc de Lorraine à la mort d'Otton, comte de Verdun, qui administrait ce duché pendant la minorité de Henri, fils de Giselbrecht, et en 947 il épousa Luitgard, fille d'Otton Ier. L'année suivante, il prit part aux luttes de Louis d'Outremer contre Hugues le Grand; il contribua à rétablir la paix entre le monarque français et ses vassaux. Otton Ier, après son expédition en Italie en 951, épousa en secondes noces Adélaïde, veuve de Lothaire, roi d'Italie. Son fils d'un premier lit, Luidolf, duc de Souabe, ayant craint que son père ne favorisât, à son préjudice, les enfants du second mariage, se révolta et entraîna dans sa rébellion plusieurs autres seigneurs, entre autres Conrad le Roux, également mécontent de la politique de son beau-père en Italie. 

Les rebelles surprirent le roi en 953 à Mayence et le forcèrent de leur faire par contrat des concessions importantes. Le roi Otton, revenu en Saxe, déclara cette convention nulle, comme arrachée par la violence, recommença les hostilités et, à la tête d'une armée. vint enfermer ses adversaires dans la ville de Mayence. Après un siège de plusieurs mois, des troubles survenus en Bavière et en Souabe l'obligèrent de conclure un armistice. Conrad, dépouillé de son duché, se dirigea vers la Lorraine, que le roi avait donnée à son frère Bruno, archevêque de Cologne, s'empara de Metz, livra la ville au pillage et appela à son secours les Magyares. Ces hordes vinrent ravager les paysrestés fidèles au roi, et notamment la Lorraine où ils commirent des excès inouïs et qu'ils dévastèrent jusqu'à la Meuse. Cependant Conrad se repentit de sa conduite; en juin 954 il fit sa soumission à Otton Ier à Langenzenn, près de Nuremberg

Grâce à l'intervention de Frédéric, archevêque de Mayence, la réconciliation eut lieu en décembre 954 à la diète d'Arnstadt. Otton laissa à son gendre les comtés qu'il avait en Franconie, mais le dépouilla pour toujours du gouvernement de la Lorraine. Désormais Conrad resta fidèle au roi; en combattant à ses côtés, il fut tué à la fameuse bataille du 9 août 955, livrée aux Magyars sur le Lechfeld, près d'Augsbourg. Avant l'action, il avait, dit-on, demandé à Dieu de lui accorder ce genre de mort, pour expier le crime qu'il avait commis en appelant les barbares à son secours. Les auteurs contemporains louent son affabilité, sa sagesse et ses brillantes vertus guerrières. Son épouse Luitgard mourut le 18 novembre 953; elle laissa un fils, du nom d'Otton, qui devint duc de la Carinthie et le grand-père de Conrad II, empereur d'Allemagne. Dom Calmet et, après lui, Digot, ont confondu Conrad le Roux avec Conrad le Sage, qui était un fils d'Eberhard , comte du Niederlahngau. (L. W.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2016. - Reproduction interdite.