.
-

Conrad

Conrad. - Ce nom a été porté par un assez grand nombre de personnages :
-
Conrad Ier est un duc de Franconie, fut élu roi de Germanie en 912; fit la guerre à Henri, fils d'Othon, duc de Saxe, puis au duc de Bavière, qui refusait de le reconnaître, et mourut en 918, d'une blessure  qu'il reçut en combattant les Hongrois, il désigna pour son successeur Henri, fils de ce même Othon de saxe qui avait été son ennemi.

Conrad II, le Salique, est un fils de Henri, duc de Franconie. Il fut élu roi de Germanie en 1024, après la mort de Henri II, eut une longue guerre à soutenir contre les princes de la maison de Saxe, pacifia la Bohème, la Hongrie et la Pologne, acquit le royaume d'Arles en vertu de la donation de Rodolphe III, fit en 1026 une expédition heureuse en Italie, se fit couronner empereur à Rome en 1027, défit en 1037 Eudes, comte de Champagne, et mourut à Utrecht en 1039. Il avait rendu en 1037 une célèbre constitution qui établissait l'hérédité des anciens fiefs.

Conrad III est un empereur d'Allemagne, fils de Frédéric, duc de Souabe, et d'Agnès, soeur de l'empereur Henri V, né en 1093, disputa, mais sans succès, la couronne à Lothaire II (1127), fut élu après la mort de ce prince en 1138, eut pour compétiteur Henri le Superbe, duc de Saxe et de Bavière, soutint contre lui une longue guerre, le dépouilla de tous ses biens, et resta maître du trône après la victoire de Weinsberg (1140) : c'est de cette guerre que datent les partis des Guelfes et des Gibelins. En 1147, il partit pour la Terre-Sainte avec Louis VII : il assiégea vainement Damas, et revint dès 1149 en Allemagne sans avoir obtenu aucun résultat. Il mourut en 1152.

Conrad IV, élu empereur en 1250, était duc de Souabe et fils de l'empereur Frédéric Il. Le pape Innocent IV combattit son élection, lui opposa Guillaume de Hollande, et fit prêcher une croisade contre lui. Conrad passa en Italie pour se faire reconnaître roi des Deux-Siciles : il prit Naples, Capoue, Aquino; mais il mourut au milieu de ses conquêtes, 1254. On accusa son frère naturel Mainfroi, qui convoitait sa succession, de l'avoir empoisonné. Cet empereur fut père de l'infortuné Conradin.

Conradin (V) ou Conradin est le fils de l'empereur Conrad IV, et dernier rejeton de la famille de Hohenstaufen, né en 1252, perdit son père à 3 ans, et hérita de ses droits aux couronnes de Germanie, de Naples et de Sicile; mais fut dépouillé de ses États par Mainfroi, son tuteur. Ayant voulu, après la mort de Mainfroi, disputer le royaume de Naples à Charles d'Anjou, que le pape en avait investi, il fut vaincu par ce prince à Tagliacozzo, 1268, pris et mis à mort après un simulacre de jugement. Il avait à peine 16 ans.

Conrad est un prélat et homme d'Etat bohème, né à Erfurt en 1247, mort en Bohème en 1329. Il fut abbé du monastère de Braslav et l'un des confidents des rois Vacslav II et Vacslav III. Il joua notamment un rôle important dans les négociations qui amenèrent Jean de Luxembourg sur le trône de Bohême (1310). (L. L.).

Balthasar Conrad est un mathématicien et physicien hongrois né à Neisse (Silésie) en 1559, mort à Glatz le 17 mai 1660. Membre de la Compagnie de Jésus, professeur à Olmütz, recteur à Glatz, il a écrit divers traités en latin : Nova Tabularum chronagraphicarum ratio (Prague, 1630); Propositiones physico-mathematicae (Olmütz, 1639), etc., et un grand ouvrage de physique resté inachevé Teledioptice. (L. S.).

Carl-Eduard Conrad est un compositeur amateur allemand, né le 14 octobre 1811 à Spahnsdorf près de Leipzig, mort à Leipzig le 25 août 1858. Il a écrit des ouvertures, entre autres Rienzi, les Dioscures, Parisina; deux opéras, Der Schultheiss von Bern et Die Weiber von Weinsberg, des Lieder, et des morceaux pour piano. (A. E.).

Karl-Ernest Conrad est un sculpteur allemand, né à Eisfeld en 1818, élève de Schwanthaler et de Karl Barth. Il a modelé d'abord des animaux, puis s'est surtout fait connaître par un grand nombre de bustes (notamment celui du poète Ruckert). On cite aussi de lui quelques bas-reliefs et travaux d'art décoratif.

Conrad de Lichtenau est un chroniqueur allemand, mort en 1240. Issu d'une ancienne famille souabe, il vécut quelque temps à la cour impériale; on pense qu'il se fit moine pendant un séjour à Rome. En 1215, il fut nommé abbé du couvent de prémontrés d'Ursperg (Bavière). Là il continua le Chronicon d'Ekkehardt d'Urach, de 1101 à 1229. La dernière édition de cet important document, qui est souvent, mais à tort, attribué tout entier à Conrad, se trouve dans les Monumenta germaniae historica, section des Scriptores, 23e vol. (Hanovre, 1874). (F.-H. K.).

Conrad de Marbourg est un inquisiteur allemand du XIIIe siècle, dominicain selon les uns, franciscain selon les autres, mort assassiné le 20 juillet 1233. Nommé confesseur d'Elisabeth de Hongrie, femme de Louis VI, landgrave de Thuringe, il poussa cette pieuse princesse dans un ascétisme si extravagant et la traita avec tant de rigueur qu'elle y succomba; il la fit canoniser. Comme il était pietatis sectator conspicuus, fervens fidei orthodoxae zetator, le pape Grégoire IX en fit une sorte de grand inquisiteur de l'Allemagne, chargé de rechercher et de punir les hérétiques. Il s'acquitta de cet emploi avec le fanatisme le plus barbare, ayant pour devise : 

« Plutôt brûler cent innocents que de laisser échapper un seul coupable.-»
C'est une des plus sombres figures de l'histoire de l'Eglise d'Allemagne.

Conrad, dit le Marquis de Tyr, fils de Guillaume IV, marquis de Montferrat, prit la croix en 1186, s'arrêta quelque temps à Constantinople, ou il défendit Isaac l'Ange contre ses sujets révoltés; puis alla au secours de Tyr qu'assiégeait Saladin; força les Arabes à lever la siège, et fut proclamé souverain de Tyr. Il comptait, avec, I'appui de Richard Coeur de Lion, se faire nommer roi de Jérusalem lorsqu'il fut tué par deux émissaires du Vieux de la Montagne (1192).

Conrad de Mure est un chanoine et premier chanteur de l'église principale de Zurich; il vivait vers l'année 1274. Gesner (Bibl. univ.) et Possevin (Appar. racer.) mentionnent un traité qu'il a composé et qui est intitulé : De Musica. G. Becker cite un autre traité de lui, Novus Graecimus où se trouve la description de l'orgue, du tympanon, de la cithare, du psaltérion, etc. (A. E.).

Conrad de Vechet, prélat bohème du XVe siècle. Il était originaire de Westphalie; en 1395, il avait été nommé évêque de Werden, en Allemagne; en 1408, il passa au  diocèse d'Olomouc (Olmütz) ; en 1412 il fut investi de l'évêché de Prague; en 1421 il adopta franchement les doctrines hussites, notamment les quatre articles de Prague. Il fut excommunié en 1431. Après lui l'archevêché de Prague resta vacant pendant trois siècles. (L. L.).

Conrad de Waldhausen est un prédicateur allemand, de l'ordre des augustins, mort le 8 décembre 1369. Il fut ordonné prêtre en 1349 et se distingua par sa prédication austère et populaire. Appelé en Bohème, à Leitmeritz d'abord, puis à Prague (1364), il s'éleva contre les vices des moines mendiants et provoqua un réveil religieux qui prépara les voies à la réforme de Jean Hus.

Conrad de Westphalie est un imprimeur, né probablement à Paderborn en 1450. Il s'établit à Louvain vers 1475 et y édita des ouvrages de théologie à l'usage des élèves du collège du Lys. Les caractères employés pour la composition de ces ouvrages ne ressemblent à ceux d'aucun autre typographe de l'époque.

Conrad de Wittelsbach est un archevêque de Mayence en 1161, mort le 25 octobre 1200, frère d'Otton de Wittelsbach, duc de Bavière, nommé par l'empereur Frédéric Ier en 1161 à la place de Rodolphe de Zaehringen élu par le chapitre de Mayence. Il fut déposé (1165) pour sa fidélité au pape Alexandre III, auprès duquel il se rendit en Italie (1166) et qui le fit cardinal. En 1179, on lui donna l'archevêché de Salzbourg; en 1183, on lui rendit celui de Mayence. Il prit part à la croisade de 1197, couronna à Tarse Léon, roi d'Arménie. En 1200, il chercha à s'interposer entre Philippe de Souabe et Otton de Brunswick.

Conrad de Wurtzbourg. - Minnesinger du XIIIe s., séjourna longtemps à Wurtzbourg (d'où son nom), et mourut en 1287 à Fribourg en Brisgau. On a de lui la Guerre de Troie, et quelques autres poèmes estimés. 

Conrad le Grand est un margrave de Misnie.

Conrad le Pacifique est un roi d'Arles ou de la Bourgogne Transjurane (937-993), fils de Rodolphe II, fit le bonheur de ses peuples et fut surnommé le Pacifique. Les Sarrasins et les Hongrois ayant envahi ses États à la fois, il les fit battre les uns contre les autres; puis, se jetant sur eux pendant le combat, il les extermina (Les invasion au Moyen âge). C'est la seule guerre qu'il eut à soutenir.

Conrad le Roux est un duc de Lorraine de 944 à 953. 

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2016. - Reproduction interdite.