.
-

Le fleuve Columbia (Oregon)
Le Columbia ou Oregon est un grand fleuve des Etats-Unis, tributaire de l'océan Pacifique. C'est le plus considérable des affluents américains du Pacifique. Son bassin s'étend sur les Etats de Washington, Orégon, Idaho et Montana et sur la partie méridionale de la Colombie britannique (Canada); il mesure 772,000 km². Il est séparé par les montagnes Rocheuses des bassins du Missouri et de la Saskatchewan. 

Ce fleuve, qui figurait sur les cartes espagnoles sous le nom de San Roque, fut découvert à nouveau par le capitaine Grey qui lui donna son nom actuel (1792), puis remonté par Broughton jusqu'à Vancouver; en 1805, Lewis et Clarke explorèrent tout ce bassin dont ils reconnurent l'importance. On a conservé le nom de Columbia à la branche septentrionale du fleuve, moins importante cependant que la branche méridionale appelée Snake's River ou Lewis Fork, et que la branche centrale appelée Clarke's Fork.
-

Oregon : la Columbia.
La Columbia, dans l'Oregon. Photo Carol Highsmith.

Le Columbia sort par 50° de latitude Nord du petit lac Columbia, se dirige vers le Nord-Ouest, longeant à droite les monts Selkirk qu'il contourne ensuite; arrivé par des gorges profondément encaissées au Boat Encapment par 52° 10' de latitude Nord, et à 940 m d'altitude, il tourne au Sud après avoir reçu la rivière Canot, longe à gauche les monts Selkirk, traverse les longs lacs de la Flèche (Upper Arrow Lake et Lower Arrow Lake), reçoit à gauche le Kootenay, et entre dans les Etats-Unis près du fort Sheplerd par 49° de latitude Nord, en face duquel il reçoit à gauche le Clarke's Fork ou Flathead, traverse l'Etat de Washington coulant au Sud jusqu'au confluent du Spokane, à l'Ouest jusqu'à celui de l'Okinakane (à droite), à 238 m d'altitude, de nouveau au Sud; après avoir reçu le Yakuna à droite, le Snake's River à gauche, il reprend définitivement la direction Ouest (à 125 m d'altitude), et la conserve pendant les 500 derniers km de son cours, servant de limite entre les Etats de Washington
et d'Oregon. 

Sur une longueur de 1950 km, le Columbia n'est navigable que pendant 950 environ; il est en plusieurs points barré par des rapides. La plus longue partie régulièrement navigable est celle qui va de Boat Encapment à Colville (400 km); en aval, sont des rapides à travers lesquels le courant est très violent, ils se succèdent à des intervalles rapprochés, Kettle Falls, Sangra Rapids, Kallchem Falls, Ross Rapids, Buckland Rapids, Gualquil Rapids, Island Rapids, enfin, Priest Rapids; le fleuve, qui a 550 m de large à Colville, en a 1200 après le confluent du Snake's River; dans cette région, il est navigable pendant 295 km; puis il se resserre entre les murailles basaltiques des Dalles au point de n'avoir plus que 75 m de large; après la fonte des neiges, ses eaux montent de 19 m au-dessus de l'étiage; sur 80 km en aval des Dalles, le Columbia redevient navigable jusqu'aux nouveaux rapides par lesquels il se fraie une route à travers la chaîne des Cascades. Sorti de celle-ci, il est navigable jusqu'à la mer (190 km), son estuaire, qui mesure 11 km de large, est encombré de bancs de sable; le brouillard et les vents en rendent l'accès périlleux; en revanche, la pêche y est très lucrative.

Outre les affluents que nous avons cités et un grand nombre d'autres dont l'énumération serait inutile, il faut mentionner (à gauche) la Willamette qui coule entre la mer et la chaîne des Cascades. Le bassin du Columbia est essentiellement formé d'un haut plateau très accidenté, séparé par de hautes montagnes des régions plus fertiles du continent. (GE).

.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2018. - Reproduction interdite.