.
-

Colletet (Guillaume). - Poète médiocre, né à Paris en 1598, mort en 1659, eut de la réputation dans son temps, jouit de la protection de plusieurs grands personnages entre autres de Richelieu, dont il fut quelquefois le collaborateur et qui lui donna une fois 600 livres pour 6 mauvais vers. Il fut un des premiers membres de l'Académie française. Il épousa successivement trois de ses servantes; son inconduite le réduisit à la misère. On a de lui : 
1° des poésies (tragédies, pastorales, etc.), parmi lesquelles on remarque le Banquet des poètes, 1646, et de nombreuses épigrammes

2° des traités assez estimés sur la poésie morale, le sonnet, l'églogue, réunis sous le titre d'Art poétique, 1658;

3° des traductions, entre autres, celles des Couches de la Vierge, de Sannazar. Il a laissé les Vies des poètes français, conservées manuscrites à la Bibliothèque du Louvre.

Son fils, François Colletet, né en 1628, mort vers 11180, a aussi fait des vers (Noëls nouveaux, 1660; le Tracas de Paris, 1665; la Muse coquette, 1665); mais il est encore inférieur à son père. C'est ce second Colletet qui a été couvert de ridicule par Boileau.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.