.
-

Clitomaque. - Philosophe grec, de la nouvelle Académie, né à Carthage vers 175 av. J.-C. ou peut-être un peu avant, mort, probablement de mort volontaire, aux environs de l'année 110 av. J.-C. Il s'appela d'abord Hasdrubal. Il s'occupa d'abord de philosophie dans sa cité d'origine, et paraît même avoir écrit un traité dans sa langue maternelle. Puis il vint à Athènes à l'âge de vingt-quatre ans et s'initia à toutes les doctrines philosophiques : il est expressément attesté qu'il connut à fond les systèmes d'Aristote, de Zénon et d'Epicure. Après quatre ans d'études, il s'attacha à Carnéade dont il fut le disciple pendant onze ans, et il lui succéda dans la direction de son école. Cependant, d'après l'Index d'Herculanum, il ne fut que le troisième successeur de Carnéade. 

Au moment de la ruine de Carthage, il écrivit une Consolation à l'adresse de ses compatriotes : il y rapportait une discussion de Carnéade sur la question de savoir si le sage doit éprouver de la douleur quand sa patrie est détruite, et le philosophe se prononçait pour la négative.

C'est surtout grâce à Clitomaque que furent connues les doctrines de Carnéade qui n'avait rien écrit : Cicéron déclare lui-même que ce qu'il en expose dans les Académiques est emprunté à l'ouvrage en quatre livres de Clitomaque intitulé De la suspension du jugement. Cicéron vante son érudition, son activité, la finesse et la souplesse de son esprit. 

Outre les deux ouvrages que nous venons d'indiquer, Clitomaque en avait publié un grand nombre d'autres, plus de 400 au dire de Diogène Laërce. Il ne paraît pas d'ailleurs avoir ajouté rien d'essentiel ou même d'important à la doctrine de son maître. (V. Brochard).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.