.
-

Clisthènes, tyran de Sicyone, du début du VIe siècle av. J.-C., mort vers 580, le quatrième et le dernier de la famille des Orthagorides, un des plus célèbres représentants de la tyrannie grecque opposée à l'aristocratie dorienne. Il s'appuya sur la classe non dorienne de la cité, la tribu des Egialéens et lui donna l'ascendant sur les trois tribus doriennes (Hylléens, Pamphyles et Dymanes), qui furent flétries des noms de Hyates, Onéates et Choereates, les anciens habitants à qui on restituait la prépondérance prirent le nom d'Archelaens (La Grèce antique).

On prête même à Clisthènes le projet d'expulser les Doriens dont il comprima par la force les résistances. Cette politique le mit en conflit avec Argos; il fut hostile aux rapsodes homériques qui chantaient la gloire des Argiens et favorisa le culte de Dionysos, hostile aux idées doriennes. 

Clisthènes fut un des chefs de la coalition formée contre Cirrha par les amphictions lors de la première guerre sacrée (595). Il consacra le butin à l'embellissement de Corinthe. Le plus brillant moment de la vie de Clisthènes fut celui du mariage de sa fille et du concours des prétendants qui, de toute la Grèce, vinrent briguer la main d'Agariste. L'Athénien Megaclès, de la famille des Alcméonides, l'emporta. Peu de temps après, Clisthènes fut renversé par les efforts des Spartiates. Il mourut vers cette époque.

Clisthènes, homme d'Etat athénien du VIe siècle av. J.-C., petit-fils du précédent, fils de Mégaclès et d'Agariste (La Grèce antique). Chef de la famille des Alcméonides, il joua un rôle décisif dans la chute du Pisistratide Hippias en décidant les Spartiates à l'attaquer; il y parvint par l'intermédiaire de l'oracle de Delphes à qui sa famille avait rendu de grands services. Nommé archonte, il eut à lutter contre le parti aristocratique dirigé par Isagoras, s'appuya site le peuple et fit de profondes réformes démocratiques qui transformèrent la constitution politique d'Athènes. L'intervention des Spartiates mit en péril la jeune démocratie athénienne; Clisthènes dut s'exiler (507), mais il revint, les Béotiens furent défaits et les réformes achevées. Clisthènes, victime d'une défiance peut-être légitime, fut banni à l'occasion d'un traité avec Artapherne, satrape de Sardes.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.