.
-

L'histoire du Kosovo
Des populations serbes ont migré dans la région de l'actuel Kosovo à partir du VIIe siècle, mais elles n'ont intégré vraiment le royaume serbe qu'à partir du début du XIIIe siècle. Mais le moment déterminant de son histoire va être la bataille du Champ des Merles, « Kossovo Polié », ou bataille de Cassovie.

Le dernier tsar serbe, Lazare Grblianovitch, engagé dans une guerre contre les Turcs auxquels il refusait de payer le tribut, livra bataille dans cette plaine aux troupes de Mourad ler, le 15 juin 1389. Ce dernier avait été assassiné la veille, dans sa propre tente, par le voiévode serbe, Miloch Obilitch, gendre du tsar Lazare. Accusé de trahison par un autre gendre du même souverain, Vouk Brankovitch, Miloch traversa les lignes ennemies, pénétra jusqu'à la tente du sultan et porta à ce dernier un coup mortel, sacrifiant sa vie pour prouver la calomnie de son parent. Numériquement inférieure aux Turcs (ces derniers étaient au nombre de 300,000 hommes, d'après les historiens serbes), démoralisée par la non-arrivée des secours attendus et par la défection de Vouk Brankovitch lui-même, le calomniateur de Miloch Obilitch, qui abandonna le champ de bataille avec 10,000 cavaliers, l'armée serbe fut écrasée après une résistance héroïque. Entraîné par ses soldats en fuite, le tsar Lazare fut rejoint par les Turcs, fait prisonnier et conduit dans la tente de Mourad expirant, qui le fit décapiter en même temps que Miloch Obilitch. Cette journée coûta à la Serbie son indépendance, En 1448, le 19 octobre, le sultan Mourad ll infligea, dans la plaine de Kosovo, une défaite sanglante à l'armée hongroise de Jean Hunyadi. On voit encore, à Kosovo, le tombeau de Mourad ler.

La défaite des Serbes au Champ des Merles plaça pour cinq siècles le Kosovo sous la domination de l'Empire Ottoman, qui fit du Kosovo et d'une partie de la macédoine voisine un vilayet, divisé en cinq sandjaks (Pristina, Skopje, Ieni-Bazar et Dibré). Pendant cette période, un grand nombre de Turcs et d'Albanais ont émigré au Kosovo. Vers la fin du XIXe siècle, les Albanais ont devancé numériquement les Serbes. 

Le Kosovo est repassé sous le contrôle de la Serbie au moment de la Première guerre des Balkans de 1912, et a suivi ensuite destin de celle-ci quand elle a été intégrée à la Yougoslavie, nouvellement formée au lendemain de la Première Guerre mondiale. En 1974, en vertu de la Constitution de la République fédérative socialiste de Yougoslavie le Kosovo, est devenu une province autonome de la Serbie avec le statut presque équivalent à celui d'une république. 

Malgré les concessions législatives, le nationalisme albanais a augmenté dans les années 1980, qui a conduit à des émeutes et des appels à l'indépendance du Kosovo. Dans le même temps, les chefs nationalistes serbes, comme Slobodan Milosevic, ont exploité les plaintes pour mauvais traitement infligés aux Serbes du Kosovo pour obtenir le suffrage d'une majorité d'entre eux, dont beaucoup considèrent le Kosovo comme le foyer historique de la culture serbe. 

Sous la direction de Milosevic, la Serbie a mis en place une nouvelle constitution en 1989, qui révoquait le statut du Kosovo comme une province autonome de Serbie. Les dirigeants albanais du Kosovo ont répondu en 1991 par l'organisation d'un référendum qui a déclaré l'indépendance du Kosovo. La Serbie a mis en place des mesures de répression contre les Albanais au début des années 1990, tandis que gouvernement non-officiel, dirigé par Ibrahim Rugova, recourrait à la résistance passive et essayait d'obtenir l'aide de la communauté internationale et sa reconnaissance d'un Kosovo indépendant. Dans le même temps, des Albanais mécontents de la stratégie passive adoptée par Rugova, créaient l'Armée de libération du Kosovo et a lançaient une insurrection.

A partir de 1998, l'armée serbe, la police et les forces paramilitaires ont répondu à l'insurrection au Kosovo, en menant une campagne qui a abouti à des massacres et des expulsions massives d'Albanais de souche.

Les tentatives internationales de médiation ont échoué. Le rejet de Milosevic a d'un projet de règlement a conduit à campagne de bombardements de l'OTAN contre la Serbie à partir de Mars 1999 qui a duré trois mois et a forcé la Serbie à accepter de retirer ses forces militaires et de police du Kosovo. Par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies (Résolution n° 1244) le Kosovo a été placé sous une administration de transition - la Mission d'administration intérimaire des Nations unies au Kosovo (MINUK) -, en attendant que soit déterminé du statut futur du Kosovo. 

Un processus dirigé par l'ONU a commencé à la fin 2005 afin de déterminer le statut final du Kosovo. Les négociations ont eu lieu par étapes entre 2006 et 2007, mais se sont achevées sans qu'aucun accord ne soit trouvé entre Belgrade et Pristina. Le 17 février 2008, l'Assemblée du Kosovo a déclaré l'indépendance du Kosovo. Depuis, plus de cinquante pays ont reconnu le Kosovo, dont les Etats-unis et une partie des pays de l'Union Européenne. Mais cette indépendance a été rejetée par la Russie et plusieurs autres Etats, à commencer par la Serbie, qui a saisi la Cour internationale de justice sur la légalité  de cette déclaration d'indépendance.

.


[Histoire politique][Biographies][Cartothèque]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.