.
-

Chosroès, ou Khosroès (dit  l'Arsacide). - Roi parthe de la dynastie arsacide (107-131 ap. J.-C). Son vrai nom parait être Osroes; c'est ainsi que le désignent Dion et les divers auteurs classiques. On a vu au mot Edesse que le nom asiatique de cette ville, Osroë, et de la contrée, Osroène, provenait vraisemblablement du nom du satrape Osroès. Cette forme a donc existé à côté de Khosroès et il est possible que celle-ci soit plus moderne et ne remonte qu'à la fin des Sassanides. Khosroès ou Osroès était frère de Pacore Il et il lui succéda. Sa chronologie est difficile à établir, attendu que ses monnaies, quoique datées, ne portent que le nom d'Arsace. D'après P. Gardner il régna de 107 (110 suivant Gotschmid) à 131. 

Il employa une grande partie de son règne à lutter contre ses compétiteurs au trône et à défendre ses Etats contre les prétentions de l'empire romain. La guerre éclata avec Rome à propos de l'Arménie : Khosroès ayant dépossédé Exedarès, roi de ce pays, soutenu par les Romains pour donner la couronne à son propre frère Parthamasirus, envoya des ambassadeurs à Trajan pour obtenir l'investiture en faveur de ce dernier. Trajan qui était à Athènes refusa de les recevoir et déclara la guerre aux Parthes. Il traversa l'Asie Mineure et pénétra en Arménie (en 114) ; le pays fut conquis et déclaré province romaine. Parthamasirus fut  tué. Trajan s'empara ensuite d'Edesse dont il détrôna le roi Abgar VII, et de la Mésopotamie. Ctésiphon, la capitale des Arsacides, fut prise après un siège. Khosroès s'enfuit, laissant sa fille et toutes ses richesses aux mains de l'ennemi. 

Trajan réunit son armée et des députations des divers peuples parthes dans une grande plaine voisine de la ville, et, en leur présence, il proclama Parthamaspatès, fils d'Exedarès, roi des Parthes. Cet événement est consacré par une médaille de Trajan avec la légende REX PARTHIS DATUS. On sait que l'empereur romain s'empara ensuite de tout le cours de l'Euphrate et du Tigre jusqu'à la mer; mais Khosroès put ressaisir ses Etats. Les Parthes se soulevèrent, et l'armée romaine, après avoir échoué devant Hatra, dut se replier en déroute. 

Après la mort de Trajan (117), Khosroès fit la paix, avec Hadrien qui du reste abandonna toutes les conquêtes faites par Trajan au delà de l'Euphrate, fleuve qui devint la limite entre les deux empires. Plus tard, en 130, Khosroès obtint de l'empereur romain la mise en liberté de sa fille et la restitution du trône d'or des Parthes qui avaient été pris lors du siège de Ctésiphon. Khosroès eut pendant son règne deux competiteurs : un Meherdates (peut-être le Mithridate dont on a des monnaies à légendes araméennes), frère d'Orodès, et Vologèse. Ce dernier qui ne régna d'abord que dans les provinces de l'Est de l'Iran, réunit toutes les provinces parthes sous son sceptre à la mort de Khosroès (131); il régna ensuite sous le nom de Vologèse III jusqu'en 158. (E. Drouin).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.