.
-

Chopin

Frédéric François Chopin est un pianiste et compositeur célèbre, né à Zelazowa-Wola, près de Varsovie, le 1er mars 1809, mort à Paris le 17 octobre 1849. Son père, Nicolas Chopin, né à Nancy en 1770, descendait probablement de Nicolas Choppin, trompette du duc de Lorraine en 1667; il s'était fixé en Pologne, d'abord comme teneur de livres, puis comme précepteur. Marié à une Polonaise, Justine Krzyzanewska, il eut quatre enfants : le second, une fille du nom d'Isabelle, écrivit des livres d'éducation; Frédéric, le troisième, montra dès son enfance, une sensibilité musicale excessive, que son premier maître, le Tchèque Adalbert Ziwny, sut régler et développer, surtout par l'étude des oeuvres de Bach. Grâce à la sollicitude du prince Radziwill, Chopin reçut ensuite, pour l'harmonie et la composition, les leçons de Joseph Elsner, directeur du Conservatoire de Varsovie. En 1828, il partit pour Vienne, où son premier concert fit sensation; la critique reconnut en lui « des qualités qui ont le caractère du génie »; cependant il resta deux ans sans se faire entendre de nouveau, et quitta Vienne en 1831, dans l'intention de se rendre à Londres en passant par Paris. 
-
Chopin.
Frédéric Chopin (1809-1849).
Statue en bronze érigée en 1926, dans le parc Lazienkowski, à Varsovie.
Source : The World Factbook.

A son arrivée en France, Chopin était en possession de tout son talent, et avait en portefeuille plusieurs de ses meilleures compositions; l'accueil enthousiaste que lui fit la société parisienne, et surtout les membres de l'aristocratie polonaise, qui en faisaient partie, le décida à se fixer à Paris, ou la distinction de ses manières contribua à le mettre en vogue comme professeur de piano. Chopin aimait peu jouer en public et dans les grandes salles; dans les cercles intimes, où il était fêté, son jeu et ses oeuvres produisaient une impression profonde; à cette époque, il était loin d'être l'homne mélancolique et larmoyant qu'on s'est plu à voir en lui; très gai à ses heures, il plaisantait volontiers, dessinait des caricatures, aimait à se grimer et à se déguiser. 

Des symptômes de maladie de poitrine vinrent troubler en 1839 cette belle jeunesse et nécessitèrent un séjour à Majorque. George Sand l'y accompagna: cette liaison, dont la rupture en 1847 fut, au dire de Chopin, ce qui « brisa sa vie », a été dépeinte par l'illustre romancière sous un jour dont l'inexactitude a été démontrée. Au printemps de 1849, une amélioration de sa santé fragile permit à Chopin de se rendre à Londres pour donner plusieurs concerts; surexcité par le succès, l'artiste dépassa ses forces et revint à Paris pour y mourir dans les bras de sa soeur, accourue de Pologne; à ses obsèques on joua le Requiem de Mozart. Il fut inhumé au Père-Lachaise

En 1880, un petit monument lui fut élevé à Varsovie, et une autre en 1926. Ary Scheffer, Eugène Delacroix, les sculpteurs Bovy et Clésinger ont exécuté des portraits ou des médaillons de Chopin.

Les oeuvres de Chopin, exclusivement destinées au piano, sont divisées en soixante-quatorze numéros, plus sept non numérotées, et comprennent : 2 concertos avec orchestre, 1 trio pour piano, violon et violoncelle, 5 sonates dont deux avec violoncelle, 27 études, 25 préludes, 4 ballades, 4 fantaisies, 12 polonaises, 13 valses, 52 mazurkas, 19 nocturnes, 4 impromptus, 4 scherzi, 4 airs variés, 5 rondos, 1 allegro de concert, 1 rondo à deux pianos, 3 écossaises, 1 krakowiak, 1 boléro, 1 tarentelle, 1 barcarolle, 1 berceuse, et 16 chansons polonaises pour piano et chant. 

Plusieurs de ces formes musicales ont été inventées par Chopin; d'autres, comme l'étude, déjà rendue célèbre par Cramer, le nocturne, qu'il emprunta à Field, et la polonaise, dont Oginski lui fournit le moule, furent entièrement transfigurées par lui; il « appela le piano à une existence entièrement nouvelle » et fut le créateur d'un style que personne ne continua, mais dont l'influence fut grande et s'étendit bien au delà de la musique de piano. Si, comme l'a dit Ch. Blanc à propos de Meissonier, « le dernier mot de l'art est de peindre grand en petit », Chopin fut bien, dans son petit cadre, un grand maître. Sa technique de composition se distingue par un caractère tout particulier de poésie et par une richesse exceptionnelle d'invention dans la mélodie, la modulation, et surtout la combinaison des rythmes successifs et superposés. 

Malgré leur difficulté d'exécution, ses oeuvres sont devenues presque populaires, si bien qu'on pu dire qu' « il n'existe guère de salon où elles ne soient mal interprétées »; on a été jusqu'à arranger pour douze clarinettes une des valses de ce maître délicat, qui ne pouvait souffrir la plus légère altération de sa pensée. Aucun même de ses propres élèves n'a pu se flatter de saisir dans son entier sa manière de jouer, qui était « inimitable ». (Michel Brenet).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2012. - Reproduction interdite.