.
-

Chifflet, famille de la Franche-Comté, qui pendant les XVIe et XVIIe siècles, a fourni un grand nombre d'érudits distingués. Les principaux sont : 
Claude, né à Besançon en 1541, morten 1580, professeur de droit à Dôle; il a écrit sur les substitutions les partages, les fidéicommis, et s'est aussi occupé avec succès de numismatique et d'histoire : on lui doit un ouvrage intitulé : De Ammiani Marcellini vita et libris, Louvain, 1627, et une savante dissertation De Antiquo numismate.

Jean-Jacques, neveu du précédent, médecin et archéologue, né à Besançon en 1588, mort en 1660; il visita Paris, Montpellier, voyagea en Italie, en Allemagne; occupa à son retour les premières places dans sa ville natale, et fut choisi pour médecin par le roi d'Espagne Philippe IV. On a de lui : Vesuntio, histoire de Besançon fort estimée, Lyon, 1618; Portus Iccius Julii Caesaris (il place ce port à Mardick), 1627; le Blason des chevaliers de la Toison d'Or, 1632, et des écrits politiques où il soutient les droits de l'Espagne et de l'Autriche contre la France. Il eut deux fils : 

Jules, jurisconsulte et historien, auteur du Breviarium ordinis velleris aurei, Anvers, 1652; 

Jean, ecclésiastique auteur de dissertations historiques fort curieuses, dont une sur la papesse Jeanne, Anvers, 1666.

Pierre-François, frère de Jean-Jacques, jésuite, né en 1592, mort en 1682, avait enseigné avec distinction dans divers collèges de son ordre, lorsque Colbert l'attira en France, 1675, et lui confia la garde du médaillier du roi. On lui doit Scriptores veteres de fide catholica, Dijon, 1656; Paulinus illustratus, 1622; Victoris Vitensis et Vigilii opera, 1664; des Dissertations sur Denys l'Aréopagite, sur S. Martin, etc. 

Philippe, savant ecclésiastique, né à Besançon en 1591, mort vers 1663, chanoine de Besançon, était l'ami du célèbre Henri Dupuis. Il a publié Concilii Tridentini canones, cum praefatione et notis, Anvers. 1540 , estimé, et a donné une bonne édition ainsi qu'une traduction de l'Imitation de J.-C.

Laurent, jésuite, né en 1598, mort en 1658. Il a écrit de nombreux ouvrages ascétiques, et a composé une Parfaite Grammaire de la langue française, Anvers, 1659, qui eut de la vogue. Il.prit part à la rédaction du Calepin (Calepin) en huit langues, 2 vol. in-fol.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.